Sur les routes de l’Elysée

Libération.fr

Des Hauts-de-Seine à la Corrèze, balade par les départementales et les nationales menant aux fiefs des sept présidents de la Ve République. Les habitants, souvent éloignés de la politique, nous ont parlé de leur routine dans ces coins de France souvent isolés et déclassés.

On a passé une semaine sur les routes, en suivant un circuit de touristes cultivés : les fiefs de tous les présidents de la Ve République. Pas pour faire de l’histoire, ni même de la sociologie, plutôt pour écouter des récits dégainés à brûle-pourpoint quand un photographe et un journaliste débarquent pour causer de la routine et de la manière dont celle-ci se superpose à la présidentielle. Des centaines de kilomètres de départementales et de nationales. Et des rencontres qui ont donné de petites cartes postales.

Il se trouve que la plupart de ces coins sont souvent isolés - moins de 1 000 habitants, dans des bassins économiques en grande difficulté ou dévastés. Chaque fois qu’un inconnu nous a parlé de déclassement, il s’est estimé mieux loti que «l’autre», celui qui est encore plus déclassé et isolé. On s’est parfois fait rembarrer après avoir prononcé le mot «politique», plus dans les villes que dans les villages d’ailleurs. Ce n’est pas simplement de la crispation, de l’aversion ou de la résignation quant à l’influence réelle d’un président sur le pouvoir d’achat - entre autres. C’est juste qu’on nous a souvent fait comprendre que «politique» n’était plus un terme sérieux, nous renvoyant au culte de la punchline qui épuise et aux bizarreries de cette campagne - du PS qui sabote son candidat à Fillon qui se présente malgré les casseroles. Alors on a employé des synonymes, comme «contexte», qui permettent d’éviter les «je n’y comprends rien» ou «il faudrait parler à un spécialiste». Comme s’il s’agissait d’une maladie ou d’un jeu.

Episode 1 «Anarchisme» à Neuilly


Hauts-de-Seine samedi, 15 heures


Léa, 18 ans, lycéenne en terminale et en quête d’argent de poche : «Le Pen ? Non merci. Je n’ai pas (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Photomarathon d’une campagne
Marine Le Pen voit les expulsions d’étrangers comme meilleure arme contre des terroristes… majoritairement français
François Fillon justifie l’emploi de sa femme… à dix-sept années près
Jean-Luc Mélenchon fait des promesses fiscales exactes… uniquement pour les contribuables qui n’ont pas d’enfants
Benoît Hamon se transforme en défenseur d’un revenu universel à géométrie variable

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages