Publicité

Roman Polanski : sera-t-il présent à son procès contre Charlotte Lewis ce mardi 5 mars 2024 ?

Journée importante pour Charlotte Lewis mardi 5 mars 2024. La comédienne va faire face à Roman Polanski lors d'un procès qui va se tenir au tribunal de Paris. En effet, le cinéaste de 90 ans sera jugé pour diffamation après avoir qualifié de "mensonge odieux" les accusations d'agression sexuelle portées contre lui par la comédienne britannique. En 2010, elle avait accusé le mari d'Emmanuelle Seigner de l'avoir violée en 1983 alors qu’elle avait 16 ans. Ils s'étaient rencontrés pour le casting du film Pirates. Quelques semaines plus tard, Roman Polanski avait qualifié dans les colonnes de Paris Match les propos tenus par Charlotte Lewis de "mensonge odieux". "Voyez-vous, la première qualité d’un bon menteur, c’est une excellente mémoire. On mentionne toujours Charlotte Lewis dans la liste de mes accusatrices sans jamais relever ses contradictions", avait-il déclaré dans un premier temps. Lorsqu'il était interrogé sur "l’intérêt" qu'aurait Charlotte Lewis de l'accuser si jamais elle pensait avoir tort, il avait répondu : "Qu’est-ce que j’en sais ? Frustration ? Il faudrait interroger des psys, des scientifiques, des historiens, que sais-je". Immédiatement, la comédienne avait décidé d'attaquer le cinéaste pour diffamation. C'est ce procès qui se tiendra le 5 mars auquel Charlotte Lewis assistera. En revanche, Roman Polanski ne sera pas présent. Il sera représenté par ses conseils qui ont estimé qu'il avait "le droit de se défendre (...)

Lire la suite sur Closer

Kate Middleton opérée : la date de son (très lointain) retour dévoilée, cet événement phare auquel elle assistera
Disparition de Madeline Soto : terrible épilogue, des images de vidéosurveillance sèment le trouble
“Dans la merde” : Guillaume Genton se plaint de problèmes financiers, ces détails qui risquent de ne pas émouvoir
Christophe Dechavanne "sur le cul" : l’animateur se défend face aux accusations de harcèlement
Disparition de Lina, 15 ans, dans le Bas-Rhin : pourquoi la mère de sa meilleure amie lui interdit de se confier