Publicité

Roman Polanski jugé l’an prochain à Los Angeles pour un viol sur mineur présumé commis en 1973

Une Américaine a porté plainte contre Roman Polanski pour un viol présumé sur mineur commis en 1973.
NurPhoto / NurPhoto via Getty Images Une Américaine a porté plainte contre Roman Polanski pour un viol présumé sur mineur commis en 1973.

VIOLENCES SEXUELLES - Un procès 52 ans après les faits présumés Roman Polanski est appelé à comparaître devant le tribunal civil de Los Angeles dans une affaire de viol sur mineure, ont rapporté ce mardi 12 mars les médias américains. La victime présumée avait déjà pris la parole en 2017 au moment du mouvement #MeToo, et se présentait alors sous le nom de Robin M. Elle a finalement déposé plainte juin 2023 en utilisant la loi en vigueur en Californie qui allonge le délai de prescription dans les cas d’abus sexuel sur personnes mineures.

Gérard Depardieu accusé de viol et agression sexuelle : ce qu’il faut savoir sur les 5 plaintes contre lui

La victime, qui souhaite rester anonyme, a fait appel à Gloria Allred pour la représenter. L’avocate est une figure du mouvement #MeToo aux États-Unis. Elle a notamment représenté certaines victimes de Harvey Weinstein, le producteur de cinéma condamné au total à 39 ans de prison. Dans une conférence de presse mardi, l’avocate et la plaignante ont précisé l’objet de la plainte.

La victime affirme avoir rencontré le réalisateur en 1973, alors qu’elle avait 16 ans, lors d’une fête. Ce dernier l’aurait invitée à dîner quelques mois plus tard. Bien que la sachant mineure, il lui aurait fait boire plusieurs shots de tequila, chez lui et au restaurant. Après le dîner, Roman Polanski aurait alors, d’après la plainte, ramené la jeune femme malade chez lui, avant de la conduire dans son lit.

Puis il l’aurait déshabillée et violée, alors qu’elle lui aurait exprimé qu’elle ne souhaitait pas avoir de relation sexuelle avec lui, « provoquant chez elle des douleurs et des souffrances physiques et émotionnelles immenses », selon sa plainte. Il l’aurait ensuite reconduite chez elle.

Roman Polanski devant la justice

L’avocat de Roman Polanski Alexander Rufus-Isaacs a affirmé à Entertainment Weekly que le réalisateur réfute ces accusations « avec acharnement » et qu’il pensait que « le bon endroit pour juger de cette affaire était dans une cour de justice et non dans une conférence de presse ».

La présence du réalisateur lors de cette audience fixée au 4 août 2025 est très incertaine. En effet, Roman Polanski a fui la justice américaine en 1978 après une condamnation dans l’affaire Samantha Gailey, dans laquelle il était inculpé pour viol sur mineure alors âgée de 13 ans. Depuis, Il fait l’objet d’un mandat d’arrêt international de la justice américaine.

Parallèlement, Roman Polanski est au cœur d’un autre procès, en France cette fois-ci. Le procès pour diffamation qui oppose le cinéaste à Charlotte Lewis s’est tenu la semaine dernière à Paris. Le réalisateur avait qualifié d’« odieux mensonge » les accusations d’agression sexuelle lancées contre lui par l’actrice britannique Charlotte Lewis dans une interview donnée en 2019. Le jugement sera rendu le 14 mai.

Au total, douze femmes (dont cinq par le biais de témoignages anonymes) ont accusé Roman Polanski de viol et d’agression sexuelle au fil des années, la plupart des faits étant cependant prescrits. Autant d’accusations qu’il a toujours niées en bloc.

À voir aussi sur Le HuffPost :

François Vérove, tueur en série dit « Le Grêlé », a joué avec Nagui sur France 2 incognito

Cette affaire de viol dans le Val-d’Oise, symbole du consentement des mineurs, à nouveau jugée