Publicité

Le roi Charles III fait la chasse au gaspi

On savait sa mère très économe, maintenant dans ses propriétés une température qui justifiait que les invités se munissent d’un pull pour les soirées d’hiver, et il pouvait lui arriver d’aller elle-même éteindre les lumières pour réduire sa note d’électricité… Une reine en temps de crise, se félicitait-on outre-Manche.

Mais le roi Charles III ferait passer Elizabeth II pour une souveraine dépensière, tant il est lui-même obsédé par la réduction des coûts de la monarchie britannique. Selon des sources proches du palais, le roi Charles prévoit de supprimer 20 % des cadres intermédiaires travaillant pour la Maison royale, ce qui affectera des dizaines de personnes, dans le but d’améliorer encore l’efficacité et d’économiser l’argent du contribuable.

De nombreuses coupes budgétaires

Les coupes budgétaires toucheront tout à la fois le palais de Buckingham, le château de Sandringham et le château de Windsor. « Le roi veut payer aux gens des salaires convenables de haut en bas de l’échelle, mais avoir moins de monde ». Ainsi, le monarque, aidé par le « keeper of the privy purse » (le gardien de la bourse privée), Sir Michael Stevens, envisagerait de licencier environ un membre de l’encadrement intermédiaire sur cinq pour accroître l’efficacité de la Maison royale, car ils estiment qu’un trop grand nombre d’employés effectuent des tâches similaires.

À lire aussi Couronnement de Charles III : pour une majorité de Britanniques, l'Etat ne doit pas le financer

Si l’on en c...


Lire la suite sur ParisMatch