Publicité

Le roi Charles III atteint d’un cancer, comment va s’organiser Buckingham Palace

Le roi Charles III, ici en septembre 2023, est atteint d’un cancer, a annoncé Buckingham Palace le 5 février 2024.
YOAN VALAT / AFP Le roi Charles III, ici en septembre 2023, est atteint d’un cancer, a annoncé Buckingham Palace le 5 février 2024.

ROYAUME-UNI - Les ennuis de santé de la famille royale britannique se poursuivent. Après l’opération mystérieuse de Kate Middleton puis celle de la prostate de Charles III, Buckingham Palace a annoncé ce lundi 5 février que le roi était atteint d’un cancer, sans préciser lequel. Mais désormais, que va-t-il se passer pour la monarchie ?

Le roi Charles III atteint d’un cancer, annonce Buckingham Palace

Charles III, 75 ans, a déjà commencé les traitements pour lutter contre la maladie découverte « au cours de la récente intervention pour une hypertrophie bénigne de la prostate ». Et malgré le cancer, précise le palais, le souverain continuera à travailler.

Il va « s’occuper des affaires de l’État et des tâches administratives comme à l’accoutumée », a en effet indiqué Buckingham dans son communiqué. Toutefois, Charles III va devoir arrêter les apparitions publiques. Il a d’ailleurs tenu à présenter ses excuses « auprès de tous ceux qui seraient déçus ou incommodés en conséquence » de son retrait.

La famille royale prend l’intérim

De son côté, la reine Camilla va poursuivre ses visites prévues sur le terrain et pourrait même récupérer certains engagements du roi, comme « d’autres membres de la famille royale quand et s’ils le peuvent », a indiqué la correspondante et spécialiste de la monarchie de SkyNews Laura Bundock.

La journaliste ajoute que Charles III va malgré tout continuer de recevoir chaque semaine le Premier ministre conservateur Rishi Sunak, comme le veut la Constitution, pendant qu’il suit son traitement contre le cancer.

Son confrère de la BBC Nicholas Witchell précise : « Il n’y a aucune implication constitutionnelle, car il n’est pas en incapacité. Il peut continuer à être chef de l’État. » Il confirme aussi que la famille royale va devoir assurer l’intérim pour les apparitions publiques.

Mais pour combien de temps ? « Le roi veut reprendre ses sorties publiques le plus tôt possible. Mais on ne sait pas dans combien de mois ce sera », ajoute-t-il. Il cite par exemple le 80e anniversaire du débarquement en Normandie où le roi est attendu, mais pour lequel il ne sera peut-être pas encore remis.

William, le prochain dans l’ordre de succession

Et si son état s’aggrave ? « Lorsque le roi est empêché et ne peut exercer ses fonctions, c’est l’héritier, William, qui doit assurer les fonctions par intérim, sans aucune conséquence légale sur son statut », avait expliqué Marc Roche, biographe royal et auteur du livre Les Borgia à Buckingham, au Figaro lorsque Charles III a été opéré de la prostate fin janvier.

En cas « d’incapacité permanente », poursuit-il, « le Parlement voterait pour l’instauration d’une régence » : « Cette régence est alors assurée par le prince de Galles (William), en tant que numéro deux dans la liste de succession. Si lui aussi est dans l’incapacité, ce serait à Georges, son fils, d’assurer la régence. »

Enfin si Charles III meurt de sa maladie, son fils William accéderait donc au trône. Les enfants de William et Kate sont les suivants dans l’ordre de succession : George (10 ans), Charlotte (8 ans), Louis (5 ans). Ensuite vient le prince Harry, puis ses deux enfants Archie et Lilibet.

À voir aussi sur Le HuffPost :

À Londres, une traque pour retrouver l’auteur d’une attaque au produit chimique en pleine rue

Irlande du Nord : après deux ans de boycott des élus unionistes, les institutions politiques reprennent le travail ce lundio