Publicité

Robert Badinter : Me Henri Leclerc pleure « un grand homme et un ami »

Me Henri Leclerc lors de la cérémonie funéraire de l'avocat français Hervé Temime au cimetière du Montparnasse (Paris, 14e), le 14 avril 2023.  - Credit:Nasser Berzane/Abaca
Me Henri Leclerc lors de la cérémonie funéraire de l'avocat français Hervé Temime au cimetière du Montparnasse (Paris, 14e), le 14 avril 2023. - Credit:Nasser Berzane/Abaca

« Ma première réaction est celle d'une très grande tristesse… » Immense figure du barreau, abolitionniste de la première heure et infatigable défenseur des droits de l'homme, Me Henri Leclerc salue, avec Robert Badinter, la disparition d'« un homme exceptionnel qui aura marqué l'Histoire » et la mort d'un « ami » dont il est resté proche jusqu'au bout.

« Nous avons partagé tant de combats, j'ai même été son avocat… », raconte au Point Me Leclerc. « Robert [Badinter] avait qualifié le révisionniste Faurisson de “faussaire de l'Histoire” et celui-ci avait eu l'audace de lui faire un procès en diffamation. Je dois vous dire que nous n'étions pas très inquiets quant à l'issue de cette audience mais, enfin, je l'ai défendu de toutes mes forces. Robert Badinter a pris la parole et la mienne est devenue secondaire », relate Me Leclerc avec l'humilité qui le caractérise.

« L'aboutissement magnifique d'un long combat »

Me Leclerc évoque encore, avec beaucoup d'émotion, « le long chemin » qui, dans les années 1960 et 1970, a conduit à l'abolition de la peine de mort, en 1981. Il n'a pas oublié « ces réunions devant des salles à moitié vides, organisées par la Ligue des droits de l'homme auxquelles Robert et [lui] participaient. Ce combat, nous le menions aussi devant les cours d'assises, où la mort rôdait. J'ai plaidé six fois pour des accusés contre lesquels la peine capitale était requise. J'ai eu la chance de ne jamais avoir eu de condamné à mort parmi mes clients [...] Lire la suite