Publicité

Riyad choisie pour l’Exposition universelle 2030, une “victoire” pour “MBS”

Riyad remporte l’Exposition universelle 2030 “avec un score impressionnant”, se félicite Saudi Gazette. La capitale saoudienne est sortie en tête, mardi 28 novembre, de l’“appel d’offres” pour organiser l’événement, avec 119 voix sur 165, au premier tour de scrutin, à Issy-les-Moulineaux, au sud de Paris.

Elle a ainsi largement devancé ses rivales sud-coréenne Busan (29 voix) et italienne Rome (17), d’après les résultats du Bureau international des expositions (BIE). Une “victoire historique”, salue le journal anglophone saoudien, qui “consolide sa position sur la scène internationale”.

“C’était la première fois en vingt ans qu’un candidat gagnait au premier tour”, reconnaît Politico Europe.

“Nous sommes immensément fiers de ce résultat”, s’est réjoui le ministre des Affaires étrangères saoudien, Faisal bin Farhan Al Saud. “Il est l’expression de la confiance de la communauté internationale dans ce que nous avons à offrir, et nous nous engageons à répondre aux attentes”, a-t-il dit.

“Antécédents de violation des droits humains”

Le “prestigieux” rendez-vous devrait “représenter l’aboutissement de Vision 2030 [un programme de réformes visant à réduire la dépendance du pays au pétrole] et mettre en valeur les réalisations du royaume, avec un accent particulier sur l’hospitalité, le tourisme et la culture, s’enthousiasme en écho Arab News. Soixante-dix pour cent de la population saoudienne a moins de 30 ans, et avec une main-d’œuvre qualifiée dans tous les secteurs qui alimente la course vers 2030, il y a de l’excitation, de l’énergie et de l’enthousiasme dans la première capitale arabe à accueillir l’événement mondial.”

L’obtention des droits d’accueil, analyse pour sa part The New York Times, est un “coup d’éclat” pour le prince héritier Mohammed Ben Salmane, “qui cherche à remodeler l’image internationale de ce pays autoritaire” en raison “des problèmes liés aux droits humains”, “et la sienne propre”. “Cette victoire donne à l’Arabie saoudite l’occasion de se placer sous les projecteurs du monde entier l’année où Vision 2030 est censé s’achever.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :