Publicité

En risque de burn-out ? Ce test imaginé par des scientifiques va vous aider à lever le doute

Il est disponible en ligne, et vous pouvez le réaliser en cinq minutes.

Un nouveau test permet de savoir si vous êtes proche du burn-out.
Pexels Un nouveau test permet de savoir si vous êtes proche du burn-out.

SANTÉ - Vous êtes stressé. Votre travail vous lasse, vous n’êtes pas épanoui professionnellement. Physiquement, il vous draine jusqu’à la dernière goutte de votre énergie. Il y a un risque que vous vous approchiez du burn-out. Reconnu comme un phénomène professionnel par l’OMS en mai 2019, il désigne un épuisement physique et/ou psychologique. Pour le diagnostiquer avec certitude, votre médecin sera le meilleur juge, mais avant cela, il est possible de réaliser un test soi-même.

L’autodiagnostic des burn-outs n’est pas nouveau : il en existe déjà, de qualité (très) variable. Mais ce dernier en date, tout juste crée par des chercheurs de l’université norvégienne des sciences et technologies, s’appuie une véritable expertise scientifique, et sans les limites de ses prédecesseurs. La méthode est remarquablement simple.

Un questionnaire de 5 minutes

Sur la forme, ce test nommé BTA (Burn-out assessment tool) ressemble à un questionnaire très classique et rapide, qu’il est normalement possible de remplir en cinq minutes. Il est disponible en deux versions (une axée sur le travail et une autre plus générale)contenant chacune 33 affirmations auxquels il faut répondre en cochant une case allant de 1 (jamais) à 5 (toujours).

Voilà à quoi ressemble le test, dont le lien est présent en fin d’article.
https://burnoutassessmenttool.be/ Voilà à quoi ressemble le test, dont le lien est présent en fin d’article.

Plus en détail, ce questionnaire contient deux parties. La première concerne les symptômes primaires (ou principaux) du burn-out. Cela va de l’épuisement à la distance mentale en passant par la déficience cognitive et émotionnelle. La seconde se penche sur les symptômes secondaires essentiellement les problèmes physiques.

Pour créer ce test, les chercheurs ont fait appel à un échantillon de 493 personnes. Ils leur ont ainsi soumis tout un panel de questions et affirmations pour déterminer lesquelles permettent de mieux relever les facteurs pouvant amener à un burn-out. Précision importante, ce test ne cherche pas à connaître les causes et conséquences du burn-out, mais simplement si vous êtes dans cette situation ou non.

Une autoévaluation, pas un diagnostic

Après avoir rempli le questionnaire, il suffit de réaliser un petit calcul pour connaître son résultat. Tout d’abord, il faut additionner toutes les cases cochées. Si on a répondu 4 fois toujours, cela fait 20 (4 fois 5) etc. Le chiffre que l’on obtient doit ensuite être divisé par 23, soit le nombre de questions (33 si l’on prend en compte les questions sur les symptômes secondaires). On obtient ainsi un chiffre entre 1 et 5 : plus il se rapproche du 5, plus les chances de faire un burn-out sont élevées.

Mais encore une fois, ce test n’est pas une preuve pour autant que vous faites un burn-out. Il ne s’agit que d’une autoévaluation qui doit permettre d’aider à anticiper le problème et orienter les personnes vers des professionnels de santé. Ce sont eux qui réaliseront une évaluation plus approfondie pour ensuite établir un diagnostic. Il est possible de réaliser ce test dès à présent via ce lien.

VIDÉO - Raphaël Nedilko, enquêteur judiciaire : "J’ai essuyé un divorce, un burn-out et un infarctus du myocarde"