Rishi Sunak présente ses excuses après avoir été filmé sans ceinture de sécurité en voiture

Britain's Prime Minister Rishi Sunak reacts during his visit to the Northern School of Art in Hartlepool, north east England on January 19, 2023. (Photo by SCOTT HEPPELL / POOL / AFP)
SCOTT HEPPELL / AFP Britain's Prime Minister Rishi Sunak reacts during his visit to the Northern School of Art in Hartlepool, north east England on January 19, 2023. (Photo by SCOTT HEPPELL / POOL / AFP)

ROYAUME-UNI - Rishi Sunak pris en flagrant délit. Le Premier ministre britannique a été filmé sans ceinture à l’arrière d’une voiture, « une erreur de jugement » pour laquelle il a présenté ses excuses jeudi 19 janvier, selon Downing Street.

Dans cette vidéo réalisée pour ses réseaux sociaux (à voir ci-dessous), le chef du gouvernement conservateur évoque avec entrain sa politique de rééquilibrage territorial, assis à l’arrière d’une voiture sans porter sa ceinture de sécurité, lors d’un déplacement dans le Lancashire dans le nord de l’Angleterre.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Nous sommes au courant de l’affaire et allons l’examiner », a déclaré un porte-parole de la police locale.

Le non-port de la ceinture peut être sanctionné par une amende pouvant aller jusqu’à 500 livres sterling (571 euros).

Des critiques pour ses vols en jet pour de courts trajets

Rishi Sunak « admet totalement que c’était une erreur et présente ses excuses », a fait valoir Downing Street. « C’était une erreur de jugement », le Premier ministre a retiré sa ceinture « un bref instant pour filmer un clip », « mais il reconnaît que c’est une erreur », a déclaré un porte-parole. « Le Premier ministre pense que tout le monde devrait porter sa ceinture », a-t-il ajouté.

Avant même cet incident, Rishi Sunak avait vu les critiques se multiplier car il a effectué plusieurs vols en jet pour de courts trajets, d’une trentaine et une quarantaine de minutes, après de précédents vols courts la semaine dernière.

Une « habitude qui coûte cher à l’environnement et aux contribuables », a dénoncé la numéro deux de l’opposition travailliste, Angela Rayner.

Un choix dicté par des questions d’efficacité et d’utilisation optimale du « temps » du Premier ministre, a défendu son porte-parole.

Quand il était ministre des Finances de Boris Johnson, Rishi Sunak avait reçu une amende dans le scandale du « partygate », pour avoir été présent lors d’un rassemblement pour l’anniversaire du Premier ministre, en violation des règles anticovid.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi