Publicité

Riposte d'Israël: les hôpitaux de Gaza à court de carburant d'ici "environ 24 heures", l'ONU alerte

Les réserves de carburants seront bientôt épuisées dans la bande de Gaza, a alerté le bureau des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) dans la nuit de dimanche à lundi. "L'arrêt des générateurs de secours mettrait en danger la vie de milliers de patients".

La situation dans la bande de Gaza, assiégée et bombardée sans relâche par Israël depuis huit jours dans le cadre de la riposte de l'État hébreu après les attaques du Hamas, s'aggrave. Sans aide, les hôpitaux de l'enclave palestinienne ne pourront plus soigner les patients d'ici mardi matin, a indiqué tôt ce lundi le bureau des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA).

"L'arrêt des générateurs de secours mettrait en danger la vie de milliers de patients", alerte l’OCHA sur son site Internet, estimant que "les réserves de carburant de tous les hôpitaux de Gaza devraient durer environ 24 heures supplémentaires".

Le directeur du Croissant rouge palestinien, Marwan Jilani, a également indiqué à nos confrères de CNN que les hôpitaux de la bande de Gaza n'ont plus assez de carburant pour continuer leurs opérations au-delà de lundi.

L'aide humanitaire bloquée au poste-frontière

Ces deux sources appellent à l'ouverture d'un couloir humanitaire par le sud de l'enclave afin de permettre l'acheminement de matériel médical.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a indiqué samedi que du matériel médical couvrant les besoins de 300.000 personnes dans la bande de Gaza a été acheminé vers un aéroport égyptien près de l'enclave palestinienne, dans l'attente d'un accès humanitaire.

Selon l'OMS, les équipements pourront être livrés une fois que l'accès humanitaire pourra être établi via le poste-frontière de Rafah à la frontière avec l'Egypte, dans le sud de la bande de Gaza.

"À chaque heure qui passe avec le matériel stationné du côté égyptien de la frontière, des filles et des garçons, des femmes, des hommes, en particulier les personnes vulnérables ou handicapées, vont continuer de mourir, alors que les équipements qui peuvent les sauver se trouvent à moins de 20 km", a alerté l'Organisation mondiale de la Santé, citée par l'AFP.

Le poste-frontière de Rafah est actuellement fermé depuis mardi après trois bombardements israéliens en moins de 24 heures, qui ont notamment endommagé le terminal côté palestinien.

Depuis le début de la riposte israélienne et les bombardements de Gaza, plus de 2.670 personnes, dont de nombreux enfants, ont été tués par l'armée israélienne.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Les habitants de Gaza commencent à évacuer vers le sud du territoire