Publicité

Rio 40 °C

À Rio, en été, il fait chaud. Parfois même très chaud, bien au-delà des 40 ºC. C’est normal : c’est un climat tropical. À cette période de l’année – entre la mi-décembre et la mi-mars –, on pourrait même le croire équatorial, vu le taux d’humidité souvent maximal. On a alors l’impression de vivre dans un sauna. Quand, par exemple, on sort de l’aéroport climatisé pour passer à l’air libre de la ville, saturé d’humidité. Ou quand, à la suite d’un bel orage, on baigne dans un gros nuage de vapeur.

Il y a peu de temps, les présentateurs météo des médias ont découvert la “température ressentie”, combinant température, humidité et vent. Du coup, ils communiquent sur des valeurs parfois spectaculaires : “Aujourd’hui il fait 60 ºC ! ” Dans les bars, on commente les chiffres : ils étonnent, ils affolent, ils font parler.

De fait, beaucoup de Cariocas ne supportent pas cette grosse chaleur. “Tu verras, on ne s’habitue jamais, même avec le temps”, me disent-ils, rêvant de voyages vers des climats tempérés. D’autres apprécient, comme les nombreux plagistes, qui surpeuplent Ipanema et Copacabana l’été venu. Pour eux, aller à la plage implique un grand ciel tout bleu, un soleil “de rachar” (“ d’enfer ! ”) et une température sans limite ! Ils peuvent y passer la journée, même sans parasol. Juste de la crème solaire en abondance et une petite trempette dans l’océan toutes les heures. Franchement, je ne sais pas comment ils font pour tenir !

Eau et air conditionné

Les deux meilleurs alliés du Carioca contre la grosse chaleur sont l’eau (en boisson, douche ou bain de mer !) et l’air conditionné (ou le ventilateur). Indispensables. Le Carioca passe alors au rythme de plusieurs douches quotidiennes, consolidant sa position de champion du monde des douches. Il fréquente assidûment les shopping centers, ces havres de fraîcheur dans la ville surchauffée. Il ne se déplace plus en voiture qu’avec l’air conditionné mais la justice a dû rappeler aux chauffeurs de taxi et autres Uber qu’ils n’ont pas le droit de le facturer en supplément ! La climatisation est aussi théoriquement obligatoire pour les bus, mais on n’est malheureusement encore loin du compte.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :