Publicité

Rima Hassan : LFI veut «séduire l’électorat antisémite», selon le président du groupe Renaissance à l’Assemblée nationale

Présentée mercredi 6 mars, la liste La France insoumise pour les élections européennes, portée par Manon Aubry, a intégré en septième position l'activiste franco-palestinienne Rima Hassan, fondatrice de l'Observatoire des camps de réfugiés, qui avait donné une interview controversée au média Le Crayon, en novembre, où elle estimait que le Hamas menait une action légitime contre Israël.

Sur le plateau de CNews, vendredi 8 mars, le chef des députés Renaissance, Sylvain Maillard, a estimé que LFI cherchait à séduire un « électorat clairement antisémite » avec la présence de Rima Hassan. « Imaginer qu'elle puisse devenir députée européenne, représenter la France à Bruxelles au Parlement, je trouve ça juste infâme », a-t-il ajouté. Anticipant les critiques après l'annonce de sa candidature aux européennes, l'activiste a fait savoir, ce jeudi, par l'intermédiaire de son avocat, que « tous les propos qui tomberont sous le coup de la loi feront systématiquement l'objet de poursuites ».

À lire aussi Un inquiétant climat d'antisémitisme gagne Sciences Po Paris

Pour autant, selon Sylvain Maillard, Rima Hassan « est la représentante des idées que véhicule le Hamas » : « C'est une honte absolue qui montre l'ambiguïté dans laquelle est La France insoumise, vis-à-vis de sa position sur Israël, mais, plus généralement sur l'antisémitisme. » Une position partagée par la députée européenne macroniste Nathalie Loiseau, qui a dénoncé sur Sud Radio le « petit clientélisme sale » des...


Lire la suite sur LeJDD