Publicité

"Pour rigoler, je dis qu’on est “les Tuche” ! : la mère de Kylian Mbappé évoque son changement de train de vie dans Envoyé spécial (France 2)

Après l’éclosion du footballeur aux yeux du monde, en 2018, sa mère l’interroge : « Tu as la chance de pouvoir impulser certaines choses. Au service de quoi veux-tu mettre ta notoriété ? » Naîtra alors Inspired by Kylian Mbappé (IBKM), en 2020. L’idée est d’aider 98 jeunes (en référence à l’année de naissance de la star) à réaliser leur rêve professionnel, en architecture, médecine, dessin… Recrutés au mérite, les candidats viennent de tous les milieux sociaux. Une règle d’or pour Fayza Lamari : « Cette mixité est indispensable, parce qu’elle tire vers le haut. C’est la clé du bien vivre ensemble… Quand des gamins du 16e arrondissement de Paris deviennent amis avec des gamins des cités, on a gagné ! »

À lire également

"C’est l‘évolution d’un joueur" : Mbappé sort enfin du silence sur son avenir au PSG

Un choc des cultures, connu de cette enfant de Bondy (93), aujourd’hui habituée aux quartiers chics de Paris : « Passer de la mairie de Bobigny, puis de Bondy (elle a été animatrice de centres de loisirs, ndlr), au palace du Royal Monceau… ça m’est arrivé à 44 ans ! Au départ, ça a été un tsunami. Pour rigoler, je dis qu’on est “les Tuche” ! » Un parcours qui ne l’empêche pas de garder la tête froide, y compris devant les trophées du footballeur, conservés au siège de l’association : « Je suis heureuse pour lui. Mais je suis plus fière de l’homme qu’il devient et, j’espère, qu’il restera. C’est une vraie préoccupation. Plus que la carrière. C’est l’instinct maternel qui parle… »

À lire également

“Kylian, tu me déçois, je pensais qu’on était ami” : Cédric Doumbé “vexé” par Mbappé après son combat contre Jordan Zebo (VIDEO)

À voir l’investissement de son fiston auprès des jeunes sélectionnés par la fondation, Fayza Lamari a peu de soucis à se faire. Le capitaine de l’équipe de France leur demande de s’engager, à leur tour, notamment lors d’opérations en faveur d’enfants malades ou handi...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi