Publicité

Rhône : effroyable découverte sous un chantier, une femme retrouvée morte dans des circonstances glaçantes

C'est une effroyable histoire. Ce dimanche 11 février, le corps partiellement calciné d'une femme a été découvert. C'est aux alentours de 15h45 que son corps a été trouvé dans les sous-sols d'un chantier à Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône). BFMTV a cité une source proche de l'enquête et du parquet de Lyon. Les premières constations mettent en lumière que la victime avait une quarantaine d'années. Elle avait les pieds et les poings liés. Les gendarmes de la section de recherches de Lyon et la brigade de recherches de Givors sont en charge de cette affaire. En effet, une enquête a été ouverte pour "homicide involontaire". Les enquêteurs envisagent désormais toutes les pistes....

Les proches de la femme avaient signalé sa disparition

Les proches de la victime avaient signalé sa disparition le 8 février. De son côté, le propriétaire de la maison, un promoteur immobilier, a découvert le corps de la femme. Alerté par la présence de potentiels squatteurs, il est ainsi venu vérifier les lieux. Et la découverte a été terrifiante pour ce dernier... Jeudi dernier, la femme aurait appelé son ex compagnon à la sortie de son travail. De plus, elle semblait très inquiète. Son concubin actuel l'attendait devant son travail, avec deux amis. Ce dernier était visiblement violent avec elle. La femme n'a ainsi plus donné signe de vie après le coup de téléphone. Très inquiet, son ex compagnon s'est présenté à la gendarmerie vendredi afin de signaler sa disparition (...)

Lire la suite sur Closer

Le recordman mondial de marathon trouve la mort dans de tragiques circonstances à seulement 24 ans
“Surtout changer les…” : Julie Gayet sans filtre sur l’affaire Gérard Depardieu
Charles III atteint d’un cancer : pourquoi son médecin est-il décrié ?
"Elle aurait pleuré" : Jean Reno submergé par l'émotion en évoquant sa mère partie bien trop tôt
Prince William dépassé ? “Le poids du monde sur ses épaules”, le mari de Kate plus que jamais sous pression