Publicité

« On retrouve le Macron de la simplification » : dans l'aile gauche macroniste, on se satisfait du discours d’Attal…

« Il parle à la France. » Erwan Balanant semble séduit. Le député MoDem, visage de l'« aile gauche » de la majorité, se satisfait de la trajectoire jetée par Gabriel Attal dans son discours de politique générale, livré mardi 30 janvier à l’Assemblée, sous les huées attendues des oppositions.

À lire aussi Qui se cache derrière le discours de politique générale de Gabriel Attal ?

Catalogue de mesures parfois issues d’un macronisme un brin éculé - la débureaucratisation massive de l’administration française, promise en 2017, pour l’heure inexistante -, aux relents résolument droitiers. Sans que l’amertume perçue chez certains lors des débats de la loi immigration rejaillisse dans le camp présidentiel. Du moins formellement.

Discours jugé « équilibré »

La réforme de l’Aide médicale d’État annoncée « avant l’été » par le nouveau et fringant Premier ministre ? « Il donne des gages aux Républicains après un épisode [celui de la censure d’une grande partie du texte de loi immigration par le Conseil constitutionnel, sur saisie, entre autres, du président de la République, NDLR] particulièrement compliqué », juge le Renaissance Éric Bothorel, vent debout dans nos colonnes au lendemain de l’adoption par les députés du projet de loi litigieux.

À lire aussi « On n’était pas obligé de tomber dans le piège de l’extrême-droite » dit le député Renaissance Éric Bothorel

« C’est très bien qu’on la réforme dans le sens du rapport Stefanini et Evin [qui souligne l’absence d...


Lire la suite sur ParisMatch