Retrouvailles. La conversion à l’islam de l’ex-otage Silvia Romano interroge l’Italie

Courrier international (Paris)
1 / 2

Retrouvailles. La conversion à l’islam de l’ex-otage Silvia Romano interroge l’Italie

Jeune femme de 25 ans volontaire dans une ONG, Silvia Romano avait été enlevée au Kenya en novembre 2018. Détenue en Somalie par le groupe islamiste des chebabs, elle a pu revenir en Italie dimanche 10 mai. La presse transalpine célèbre le travail des services secrets, mais souligne aussi la conversion de cette Milanaise, qui a embrassé la foi musulmane.

C’est la fin d’un long feuilleton qui a tenu en haleine tout un pays. Samedi 9 mai, la presse italienne a donné la nouvelle tant attendue : Silvia Romano, la jeune femme enlevée au Kenya en novembre 2018 alors qu’elle travaillait comme bénévole pour une ONG, a été libérée. La conclusion positive d’un long périple reconstruit par le Corriere della Sera sur la base des témoignages de la protagoniste de cette histoire.

“Je pleurais sans arrêt”

“Silvia Romano a été enlevée par trois hommes dans le village de Chakama, à 80 kilomètres de la ville de Malindi, au Kenya, avant d’être transférée vers la Somalie”, raconte le quotidien milanais, qui rapporte ensuite le récit de Silvia Romano à la première personne :

Nous avons voyagé pendant environ un mois, d’abord à moto, puis, parfois, à pied. Nous marchions jusqu’à huit ou neuf heures par jour. J’étais désespérée, je pleurais sans arrêt, le premier mois a été terrible. Ensuite, on m’a déplacée tous les trois à quatre mois.”

À lire aussi: Terrorisme. L’attentat de Mogadiscio, ou “l’extrême vulnérabilité de la Corne de l’Afrique”

Silvia Romano a changé six fois de cachette, en restant toujours en Somalie, pays d’origine du groupe islamiste des chebabs, avec qui une négociation s’engage pour obtenir la libération de la jeune Milanaise. “Les services secrets italiens ont collaboré avec leurs collègues turcs, qui ont des contacts sur place”,

[...] Retrouvez cet article sur Courrier international

À lire aussi :