Publicité

Retraites: Olivier Dussopt affirme que le gouvernement a intégré "énormément de demandes" des syndicats

Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, ce dimanche 12 mars sur le plateau de BFMTV - BFMTV
Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, ce dimanche 12 mars sur le plateau de BFMTV - BFMTV

Face à la colère des syndicats, le gouvernement affirme avoir largement consulté pour élaborer sa réforme des retraites. Sur BFMTV ce dimanche, le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, dénonçait une nouvelle fois une réforme du travail menée "sans les travailleurs". Dans la soirée, le ministre du Travail, Olivier Dussopt, a répliqué que le gouvernement avait "beaucoup écouté" les syndicats sur la réforme des retraites et avoir intégré "énormément de demandes".

"Des choses qui étaient attendues, demandées, par les organisations syndicales" ont "été intégrées" dans le projet de loi, a-t-il expliqué sur BFMTV.

Le ministre a pris comme exemples la question de la pénibilité et celle de l'index séniors: "nous avons entendu dans le débat, dans les expressions, la demande de certaines organisations syndicales" sur les entreprises qui "ne jouent pas le jeu" et n'embauchent pas des personnes en fin de carrière.

Le Sénat a approuvé la création d'un index séniors dans les entreprises de plus de 300 salariés. Selon les dispositions votées par les sénateurs, les employeurs seront passibles de sanctions financières en cas de non-publication de cet index, mais aucune obligation de résultat n'a été fixée en matière d'emploi des seniors.

"Si c'est juste pour dire 'vous n'êtes pas gentils', ça ne va pas changer grand-chose", avait estimé en janvier sur BFMTV le patron de la CGT, Philippe Martinez, qui réclamait des sanctions pour les entreprises pointées par l'index.

"Beaucoup de discussions" avec LR

Les syndicats ne sont pas les seuls à échanger avec le gouvernement. La droite, plutôt favorable à la réforme des retraites, a mené certaines négociations avec l'exécutif.

"Il y a eu beaucoup de discussions" avec Les Républicains jusqu'à présent au sujet de la réforme des retraites, confirme Olivier Dussopt sur BFMTV ce dimanche. "Ça ne veut pas dire qu'ils rentrent dans la majorité, que nous sommes dans le même camp", a poursuivi le ministre du Travail.

"Mais il y a une volonté, souvent partagée, d'avoir une réforme des retraites qui soit efficace", a-t-il expliqué.

Vers un recours au 49.3?

Mais chez les députés LR, l'approbation de la réforme n'est pas partagée de tous. Même au sein du camp présidentiel, certains députés ont émis des réserves vis-à-vis de la réforme des retraites.

"Aujourd'hui, nous construisons cette majorité, député par député, voix à voix", a affirmé dimanche Olivier Dussopt.

Ce manque de majorité fait planer le spectre d'un recours au 49.3, un dispositif constitutionnel qui permet de faire adopter un texte sans vote des députés. Interrrogé sur ce sujet, Dussopt a qu'"assurer 'jamais de la vie', alors que c'est un outil constitutionnel, ça serait assez stupide", avant de déclarer: "nous ne voulons pas du 49.3".

Article original publié sur BFMTV.com