Publicité

Retraites : le Conseil de l'Europe s’alarme de l’usage excessif de la force

Le Conseil de l'Europe s'alarme d'un « usage excessif de la force » lors des manifestations contre la réforme des retraites.  - Credit:STEPHANE DUPRAT / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Le Conseil de l'Europe s'alarme d'un « usage excessif de la force » lors des manifestations contre la réforme des retraites. - Credit:STEPHANE DUPRAT / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Au lendemain de la neuvième journée intersyndicale de manifestation contre la réforme des retraites, Dunja Mijatović, commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, s'est alarmée de « l'usage excessif de la force » envers les manifestants. Vendredi 24 mars 2023, elle a appelé la France à respecter le droit de manifester.

Elle a ainsi mis en avant les « incidents violents » qui ont eu lieu en précisant que « certains ont visé les forces de l'ordre ». « Mais les actes de violence sporadiques de certains manifestants ou d'autres actes répréhensibles commis par d'autres personnes au cours d'une manifestation ne sauraient justifier l'usage excessif de la force par les agents de l'État. Ces actes ne suffisent pas non plus à priver les manifestants pacifiques de la jouissance du droit à la liberté de réunion », a-t-elle poursuivi.

Onze enquêtes judiciaires ouvertes pour violences policières présumées

Elle a demandé aux autorités de permettre « l'exercice effectif de ces libertés » tout en protégeant « les manifestants pacifiques et les journalistes couvrant ces manifestations contre les violences policières et contre les individus violents agissant dans ou en marge des cortèges ». Dunja Mijatović s'est aussi inquiétée de l'interpellation et du placement en garde à vue de certains manifestants et de personnes se trouvant aux abords des manifestations, s'interrogeant sur « la nécessité et la proportionnalité des mesures dont elles ont fait l'objet ».

À LIRE [...] Lire la suite