Publicité

Retraites: pour 64% des Français, la mobilisation contre la réforme doit se poursuivre

Poursuivre malgré tout. En dépit de la promulgation de la réforme des retraites ce samedi, plus de 6 Français sur 10 (64%) se disent en faveur de la poursuite du mouvement, selon une nouvelle enquête "L'Opinion en direct" menée par l'institut Elabe pour BFMTV et publiée ce lundi, un chiffre stable comparé à fin mars.

Parmi eux, une grande partie (45%) souhaite même que le mouvement se durcisse, une tendance en hausse de 5 points en trois semaines. Elle augmente notamment de 7 points chez les actifs pour atteindre 53% et de 7 points chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (67%). A contrario, un peu plus d'un tiers (35%) des Français veulent que le mouvement prenne fin.

63% des Français estiment que "le combat continue" et expriment leur "soutien" ou leur "sympathie" pour le mouvement. À l'inverse, plus du tiers des sondés (37%) estiment qu'il est temps de "tourner la page". C'est notamment le cas chez 77% des électeurs d'Emmanuel Macron, porteur de cette réforme.

Près de 7 Français sur 10 toujours opposés à la réforme

L'opposition reste globalement importante contre la réforme des retraites, alors qu'elle a été largement validée vendredi par le Conseil constitutionnel et promulguée samedi. 69% de la population dit ne pas y être favorable. Un chiffre qui reste stable, puisqu'entre 65% et 72% des Français étant opposés à la réforme depuis la mi-janvier.

Il grimpe à plus de trois quarts des actifs (76%), contre un peu plus de la moitié (52%) des retraités. Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon sont les plus nombreux à s'opposer à la réforme (91%), tandis qu'à l'inverse, 73% des électeurs d'Emmanuel Macron soutiennent la réforme (en hausse de 10 points en un mois).

Pour 61% des Français, c'est bien Emmanuel Macron et l'exécutif qui sont tous deux tenus comme responsables du conflit social, un chiffre stable depuis fin mars. 15% estiment plutôt que les syndicats sont les premiers responsables, quand près d'un quart (23%) pointent du doigt toutes les parties.

90% des Français pensent que l'allocution de Macron ne changera rien

La promulgation de la loi dans la nuit de vendredi à samedi, très rapidement après sa validation par le Conseil constitutionnel, a déplu à une majorité de Français. Plus de 7 sondés sur 10 (71%) considèrent que cette décision du président de la République va "alimenter la colère" des Français. 28% de la population considère à l'inverse que ce choix était le bon, estimant "qu'il faut avancer et être efficace".

Face à ce large rejet, Emmanuel Macron peut-il espérer renverser la tendance, alors qu'il doit prononcer une allocution lundi à 20 heures? Peu de Français semblent y croire, puisque 9 sondés sur 10 estiment que cette prise de parole ne va pas permettre l'apaiser la situation sociale.

Parmi eux, près de la moitié (48%) répondent même "certainement pas". Un non catégorique très élevé. Même parmi les électeurs du chef de l'État, l'optimisme n'est pas de mise: 85% d'entre eux pensent que le discours d'Emmanuel Macron ne changera rien.

Article original publié sur BFMTV.com