Publicité

Défilés du 1er Mai : « raz de marée » » ou « baroud d’honneur » ?

Dans la capitale, le cortège s'élancera à 14 heures de la place de la République vers la Nation. (Photo d'illustration).  - Credit:Jean-Baptiste Quentin / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
Dans la capitale, le cortège s'élancera à 14 heures de la place de la République vers la Nation. (Photo d'illustration). - Credit:Jean-Baptiste Quentin / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Une grande journée « unitaire », inédite depuis près de quinze ans : les syndicats veulent faire du 1er Mai une démonstration « massive » et « populaire » contre la réforme des retraites, tandis que dans les rangs de l'exécutif, certains tablent sur « un baroud d'honneur » avant de passer à autre chose.

Après douze journées de mobilisation contre la réforme qui repousse l'âge légal de départ de 62 à 64 ans, l'intersyndicale, toujours unie, mise sur une journée « historique » et « un raz de marée » dans la rue, réclamant « l'abrogation » du texte.

Le dernier défilé unitaire avec les huit principaux syndicats remonte à 2009, face à la crise financière (la CGT avait compté près de 1,2 million de manifestants, la police 456 000). En 2002 (900 000 à 1,3 million de personnes), les syndicats avaient aussi fait bloc pour « faire barrage » à Jean-Marie Le Pen. Cette fois, quelque 300 rassemblements sont annoncés dans le pays. Le trafic aérien s'annonce très perturbé avec entre 25 et 33 % des vols annulés dans les plus grands aéroports français.

12 000 policiers mobilisés

Dans la capitale, le cortège s'élancera à 14 heures de la place de la République vers Nation. « Ce sera familial, festif », a promis la numéro un de la CGT, Sophie Binet, soulignant que le défilé parisien aurait « une dimension particulière » avec la présence « de syndicalistes du monde entier » en soutien. Laurent Berger, qui a annoncé son départ de la tête de la CFDT le 21 juin, a dit espérer « une g [...] Lire la suite