Retour en classe : comment rassurer les enfants ?

·3 min de lecture
Retour en classe : comment rassurer les enfants ?

D’ici quelques semaines, les élèves pourraient retourner à l’école. Une reprise qui inquiète de nombreux enfants. Les conseils de Valérie Sengler, psychanalyste à Paris et à Saint-Mandé, pour une rentrée en douceur.

La rentrée c’est pour bientôt. Emmanuel Macron a annoncé la réouverture progressive des crèches, des écoles maternelles et primaires, des collèges et des lycées à compter du 11 mai prochain. Si ce retour sur le chemin des écoles n’enchante pas les fédérations des parents d’élèves ni certains scientifiques, elle inquiète également les principaux intéressés. “Il y a certains enfants qui ne veulent plus sortir de chez eux, ils ont parfaitement intégré le danger et refusent de quitter leur maison”, explique Valérie Sengler, psychanalyste à Paris et à Saint-Mandé.

Afin que le retour à l’école se fasse en douceur, tout est question de préparation. “Dès maintenant, il peut être bien de commencer à mettre en place un calendrier en faisant apparaître bien lisiblement la date du 11 mai comme celle de la rentrée. Grâce à cela, l’enfant identifie le jour de la reprise et se repère mieux dans le temps”, recommande Valérie Sengler. Pour anticiper au mieux la reprise, il faut également reprendre le rythme dès maintenant. “Se coucher plus tôt, se lever plus tôt, prendre les repas à heure fixe et limiter le temps passé devant les écrans. Autant de règles à réinstaurer peu à peu pour se calquer sur le rythme scolaire et remettre en ordre de marche son horloge biologique. Ce cadre va rassurer les enfants”, préconise la psychanalyste.

Calme et détente

Le retour à l’école génère de nombreuses angoisses chez les enfants qui, parfois, redoutent de se faire contaminer en sortant de chez eux. “La première chose à faire, c’est évidemment de rassurer son enfant en lui expliquant que s’il peut retourner à l’école, c’est qu’il y sera en sécurité. Les parents doivent être à l’écoute de leurs angoisses, de leurs doutes. C’est également l’occasion de lui rappeler les gestes barrières comme l’importance de se laver fréquemment les mains ou se moucher dans un mouchoir à usage unique”, liste Valérie Sengler. C’est également l’occasion avec l’enfant d’évoquer tout ce qu’il va retrouver à l’école : ses copains, sa maîtresse, son école, la cour de récréation, etc.

Pour apaiser les enfants, il faut évidemment que les parents eux-mêmes soient détendus. “Toute la famille doit être zen et confiante. Les parents doivent se déstresser au maximum pour ne pas communiquer leur stress aux enfants. Si tout le monde est calme et détendu, le retour en classe se passera pour le mieux”. Les parents doivent être attentifs à certains signes : le retour du pipi au lit, des cauchemars récurrents, un changement de comportement.

Rassurer les enfants

Si les enfants retournent sur les bancs de l’école, les parents eux aussi vont reprendre progressivement le chemin du travail. Une retour vers une vie plus classique qui peut également rassurer les enfants. “Il faut qu’ils voient que tout le monde reprend ses habitudes, que c’est la norme de retourner au travail et à l’école. Les parents ne doivent pas hésiter non plus à dire la vérité à leurs enfants. Ils ne peuvent pas tout savoir et c’est normal. Dire à son enfant ‘Je ne sais pas’, c’est déjà une réponse qui va le rassurer”, rappelle la spécialiste.

Un enfant a généralement envie de sociabilité. “Comme le jour de la rentrée des classes de septembre, ses craintes disparaitront certainement quand il aura retrouvé ses habitudes et ses copains”, prédit Valérie Sengler. Et, pour que tout soit prêt le matin du 11 mai, vous pouvez prendre le temps la veille de préparer ensemble le cartable et la tenue pour le lendemain.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles