Retour à la blouse et fin de l'anglais en primaire: dans les Hauts-de-France, Zemmour loue l'école du "passé"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le candidat d'extrême droite s'est rendu dans une école des Hauts-de-France ce vendredi, où il a défendu le retour d'une école de "l'autorité" et de la "discipline de fer".

Pour Éric Zemmour, l'école était manifestement mieux avant. Lors d'un déplacement dans les Hauts-de-France ce vendredi, consacré aux questions éducatives, le candidat d'extrême droite à la présidentielle a réclamé le retour d'une école du "passé", de "l'autorité" et de la "discipline de fer".

Le candidat de Reconquête! a échangé avec une dizaine d'enseignants acquis à sa cause dans le village d'Honnecourt-sur-Escaut, avant une réunion publique à Saint-Quentin (Aisne), prévue dans la soirée. 

Retour au ministère de l'Instruction publique

À ses yeux, l'école est depuis 1968 synonyme de "nivellement par le bas" et de "médiocrité généralisée", car "il vaut mieux que les élèves soient médiocres pour pouvoir les endoctriner". L'ancien journaliste a repris ses attaques récurrentes contre "l'idéologie LGBT" et les associations SOS Homophobie et SOS Racisme, des "lobbies qu'il faut chasser de l'école", selon lui. 

"Je suis très triste" que le ministre Jean-Michel Blanquer "soit tombé dans ces panneaux-là. Il donnait l'impression qu'il était Jules Ferry et finit en Najat Vallaud-Belkacem", l'ex-ministre de l'Éducation durant le quinquennat de François Hollande, juge Éric Zemmour.

Contre "l'enfant roi", il a plaidé pour le "rétablissement de l'autorité", avec le retour du "surveillant général", plutôt que l'actuel conseiller principal d'éducation (CPE), et d'un ministère de l'Instruction publique, plutôt que de l'éducation, "responsabilité des parents".

Arrêt des cours d'anglais et retour de la blouse en primaire

Il a répété sa volonté d'arrêter les cours d'anglais en primaire pour accorder la priorité au français et au calcul, ou de supprimer les instituts nationaux supérieurs du professorat et de l'éducation (ex-IUFM, pour former les professeurs) afin de les remplacer par des "écoles normales régionales".

Concernant les enfants handicapés, Éric Zemmour préférerait les accueillir dans des établissements spécialisés. "L'obsession de l'inclusion est une mauvaise manière faite aux enfants et aux enseignants", selon lui.

Le candidat réclame aussi le port de la blouse en primaire, ce qu'il avait déjà défendu mercredi sur BFMTV.

"La blouse ou la suppression de l'anglais en primaire, ça me semble un peu plus anecdotique", a réagi auprès de l'AFP l'un des enseignants présents. Ce soutien de Nicolas Dupont-Aignan en 2017 s'alarme surtout de la baisse de niveau en grammaire et conteste la logique des "compétences" à l'école, lui préférant les "notes" et le "mérite".

Concurrencer Marine Le Pen dans les Hauts-de-France

Selon Éric Zemmour, l'école "ça marchait mieux avant" et ceux qui réussissent aujourd'hui, les "Singapouriens ou les Coréens", appliquent les "mêmes méthodes" que Jules Ferry.

Le chantre de "l'union des droites" a aussi assumé venir dans les Hauts-de-France pour concurrencer à la fois sa rivale Marine Le Pen (RN), qui y fait régulièrement de gros scores, et la droite, alors que la région est présidée par Xavier Bertrand, qui fut maire de Saint-Quentin.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Éric Zemmour en couple avec Sarah Knafo : sa vie privée lui poserait "des problèmes"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles