Restrictions: Mélenchon s'insurge que les jeux vidéo soient considérés comme "non-essentiels"

Fanny Rocher
·2 min de lecture

Alors que les magasins de jeux vidéo ne sont pas sur la liste des commerces dits essentiels, le leader de la France Insoumise défend une "activité culturelle de premier plan".

Après avoir lancé pendant la campagne présidentielle de 2017 son propre jeu vidéo, inspiré de Mortal Kombat, Jean-Luc Mélenchon réitère son amour du "gaming". Le chef de file de la France Insoumise s'est insurgé ce dimanche contre la fermeture des "magasins" et "rayons" de jeux vidéo, qui ne font pas partie de la liste des commerces dits essentiels pour les 16 départements concernés par de nouvelles restrictions sanitaires.

Invité de l'émission de France Inter et franceinfo Questions politiques, celui qui sera candidat à la présidentielle de 2022 pour la troisième fois a critiqué le "caractère absurde, bureaucratique, technocratique" des décisions prises.

"On ouvre les librairies, on ouvre les disquaires et les jeux vidéo? C'est la première industrie culturelle du pays. Le budget des jeux vidéo est un domaine dans lequel brillent les Français et plus important que celui du cinéma au niveau du monde. Pourquoi ferme-t-on les magasins ou les rayons qui vendent des jeux vidéo alors que, quand on se confine, c'est l'une des activités à laquelle on se livre les plus volontiers?", s'est-il interrogé.

"Un bureaucrate a considéré que c'était non-essentiel"

Pour Jean-Luc Mélenchon, "mis de côté les jeux vidéo absurdes, violents et grossiers", "il y en a plein qui sont de pures merveilles esthétiques, culturelles". "Pourquoi ces rayons-là sont-ils fermés? Parce que dans un bureau, un bureaucrate a considéré que c'était non-essentiel", a-t-il insisté.

Le leader de la France Insoumise a par ailleurs reproché au gouvernement de ne pas rouvrir les lieux culturels, qui sont selon lui, "certainement les lieux les plus faciles à contrôler".

"Il est certain que beaucoup d'entre eux considèrent que [la culture] est un luxe superflu, qui leur ait réservé et que tout va bien comme ça. Ils n'en comprennent pas la portée et ils ne comprennent pas l'importance du secteur culturel dans la vie des Français", a-t-il accusé pour conclure.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :