Publicité

Les restrictions d’accès à l’avortement auraient augmenté le risque de suicide chez les jeunes femmes

Aux États-Unis, les suicides sont la deuxième cause de décès chez les femmes âgées de 20 à 24 et la troisième cause chez les femmes âgées de 25 à 34 ans. Et selon une étude menée par des chercheurs de l’université de Pennsylvanie et publiée le 28 décembre dans la revue JAMA Psychiatry, les restrictions à l’avortement décidées le 24 juin 2022 par la révocation de l’arrêt Roe v Wade pourraient avoir joué un rôle dans certains suicides chez des jeunes femmes.

"Le stress est un contributeur clé au fardeau de la santé mentale et un facteur majeur d'augmentation du risque de suicide", a déclaré le psychiatre Ran Barzilay, psychiatre et co-auteur de l’étude, dans un communiqué. "Nous avons constaté que ce facteur de stress particulier – la restriction de l'avortement – affecte les femmes d'un âge spécifique dans une cause de décès spécifique, qui est le suicide."

Les chercheurs se sont concentrés sur la période entre 1974 et 2016, pendant laquelle 21 États américains ont appliqué au moins une loi restrictive à propos de l’avortement, notamment imposer des mandats aux établissements d’avortement ou exiger qu’ils soient situés à proximité d’un hôpital local. Le taux de suicide annuel moyen chez les femmes en âgé de procréer était alors 5,81% plus élevé par rapport aux années précédentes, où les lois n’étaient pas encore appliquées.

Cette association est-elle spécifique aux femmes en page de procréer ?

Pour (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Voici la seule astuce pour limiter la gueule de bois
CHIFFRES COVID FRANCE. Ce vendredi 30 décembre 2022 : courbes, décès, les infos du jour en direct
12 conseils pour éviter (ou soulager) l'indigestion
Faire du sport : la bonne résolution de 2023 !
L'indemnisation des victimes de l'amiante va augmenter en 2023