Restrictions contre le Covid-19 : en France, les amendes sont moins élevées que dans le reste de l'Europe

·1 min de lecture

En comparaison avec les sanctions décidées par ses voisins européens, la France se montre clémente envers les contrevenants au couvre-feu, au confinement ou au port du masque.

En France, un contrevenant au couvre-feu ou au confinement risque 135 euros de contravention ; en cas de récidive dans les quinze jours, la note passe à 200 euros, puis, si trois infractions ont été constatées en trente jours, l'amende est de 3.750 euros assortie de six mois d'emprisonnement. Le non-port du masque, lui, est sanctionné à 135 euros. En comparaison avec les mesures de rétorsion pratiquées par ses voisins, l'Hexagone se montre clément. Partout en Europe, les gouvernements ont décidé de frapper les citoyens au porte-monnaie pour faire respecter les règles sanitaires.

Des amendes accrues au fil du temps

Au fil du temps, les montants ont augmenté et les autorités sont sur le qui-vive à l'approche du week-end pascal. Les entreprises aussi sont dans le viseur. En Allemagne, les compagnies aériennes risquent désormais une pénalité allant jusqu'à 25 000 euros si elles laissent monter dans leurs appareils un passager sans test PCR négatif. 

Lire aussi - Réouverture des lieux culturels "mi-mai" en France : voici comment cela se passe dans les autres pays

Outre-Manche, en Angleterre, les personnes qui se réunissent à plus de six ou à plus de deux foyers en extérieur s'exposent à une amende de 200 livres sterling (soit environ 235 euros), indique le gouvernement britannique sur son site. Participer à un rassemblement privé à l'intérieur est passible de 800 livres d'amende. En cas de récidive, ces deux montants peuvent doubler jusqu'à 6 400 livres maximum, tandis qu'organiser (...)

Lire la suite sur LeJDD

Ce contenu peut également vous intéresser :