Reprise épidémique en Chine : Les tests appliqués «sans ciller», assure Olivier Véran

© Eliot Blondet

La reprise de l'épidémie de Covid-19 en Chine est "la source d'une inquiétude légitime pour l'Europe", a estimé mercredi le porte-parole du gouvernement Olivier Véran, assurant, en réponse aux protestations de Pékin, que les tests obligatoires seront appliqués "sans ciller".

"Aucun pays ne veut assister à une flambée épidémique sur son territoire, pas après tous les efforts et les sacrifices réalisés depuis bientôt trois ans", a-t-il déclaré à l'issue du Conseil des ministres. Présenter un test négatif datant de moins de 48 heures au retour ou en cas de transit en Chine est "une mesure de bon sens de protection de nos concitoyens et que nous prenons sans ciller", a-t-il expliqué.

Un test sur trois était positif

"Une opération a été conduite dans un aéroport" mardi "avec la réalisation de tests sur des passagers asymptomatiques revenant de Chine : un test sur trois était positif, attestant donc de la nécessité des mesures de contrôle que nous mettons en place", a fait souligné l'ex-ministre de la Santé.

Pékin a jugé mardi "inacceptable" l'imposition de tests Covid par une douzaine de pays aux voyageurs en provenance de Chine. Mardi également, un comité d'experts sanitaires des 27 membres de l'Union européenne (Comité de sécurité sanitaire) a plaidé pour l'imposition de tests aux voyageurs venant de Chine "à une écrasante majorité".


Retrouvez cet article sur ParisMatch