Rennes: testé positif au Covid-19, un enfant de 10 ans sans domicile reste confiné dans une voiture

Ambre Lepoivre
·2 min de lecture

C'est grâce au suivi des associations que la situation du petit garçon a été repérée. Après moultes tentatives, elles sont parvenues à lui trouver une place - ainsi qu'à sa mère et son frère - dans un centre d'hébergement.

Dans le sillage de la campagne des tests salivaires mise en place au début du mois par le gouvernement, l'école Volga de Rennes a soumis ses élèves au dépistage le 22 mars. L'un d'entre eux, Levan* 10 ans, est déclaré positif au Covid-19 et donc contraint à l'isolement.

Problème: le garçon, son grand frère de 15 ans et leur mère, vivent depuis plusieurs mois dans une voiture. Ainsi, c'est dans un habitacle de seulement quelques mètres carrés qu'ils se retrouvent cloîtrés, rapporte Ouest-France.

Difficultés pour trouver un hébergement

La situation de la famille géorgienne, en lien avec des associations, émeut les collectifs de la région, qui se fixent pour objectif de lui trouver un hébergement. Mais les tentatives vont d'échec en échec.

"Ils ont essuyé des refus, faute de place et parce que Levan était positif au Covid. Il était très mal, car il a compris que c’était 'à cause de lui' que personne ne voulait les héberger", explique à nos confrères Camille Giguelay, bénévole à l’association Un toit c’est un droit.

La bataille continue pour venir en aide à cette famille qui a quitté le centre d’hébergement de demandeurs d’asile de Saint-Brieuc, dans les Côtes d’Armor, début octobre, après que sa demande d'asile a été rejetée. Depuis lors, les deux enfants et leur mère vivent dans leur voiture stationnée sur un parking.

Une situation qui a "déstabilisé tout le monde"

C'est finalement après deux nuits passées à l'isolement dans l'automobile que la situation se dénoue. Le réseau médical Louis Guilloux pavient à leur trouver un placement à l’isolement pendant dix jours au centre d'hébergement spécialisé pour les personnes sans domicile fixe présentant les symptômes du Covid-19 sans gravité.

"Cette situation n’était jamais arrivée, ça a déstabilisé tout le monde, mais ça se finit bien", souffle Camille Giguelay, soulagée.

À ce jour, Levan n'a pas contracté de forme grave de la maladie et son frère et sa mère ont été testés négatifs, malgré la promiscuité dans laquelle ils ont évolué.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :