Publicité

Rendez-vous avec le crime (France 3) - Arié Elmaleh : "C’est agréable, pour un comédien, de retrouver un personnage sur plusieurs épisodes"

Un peu plus d’un an sépare cet épisode du précédent. Cette fiction n’était-elle pas prévue pour être une série ?

Arié Elmaleh : Si, et nous le savions dès le départ, car il s’agit de l’adaptation d’une collection de romans anglais (Les Détectives du Yorkshire, de Julia Chapman, ndlr). Le premier épisode a beaucoup plu, mais les délais sont longs, entre les temps de tournage, de post-production, etc. Cela reste de l’artisanat, vous savez !

Vous retrouvez donc avec joie votre personnage de Samson, flic des stups marseillais, de retour dans son village breton natal

Oui. Il se cache après avoir foiré une enquête, où il était en infiltration. En attendant que l’orage passe, il a décidé d’ouvrir une agence de détective privé, pour s’intéresser à des histoires locales, plus ou moins légères. Et il est accompagné de Lila Sept-Vents, la petite soeur de son meilleur ami, qui en pince pour lui… Tous deux forment un duo de bras cassés assez drôle.

À lire également

Arié Elmaleh (OPJ, France 3) : "Pendant le tournage, à la Réunion, je me suis cassé une côte..."

Dans le rôle de Lila Sept-Vents, on retrouve Sophie de Fürst. La connaissiez-vous auparavant ?

Non, nous nous sommes rencontrés sur le premier tournage, et notre connivence a été immédiate. Nous avons quelques centimètres et années de différence, et je me sens un peu comme son grand frère. J’adore travailler avec elle. Elle a de la gouaille, du talent et de l’humour. Pour moi, c’est la Jacqueline Maillan des années 2000 ! (Rires)

Michel Jonasz incarnait le père de Samson dans le premier épisode. Là, c’est Olivier Saladin…

C’est la magie de la télé ! Michel n’était pas disponible, alors il a été remplacé. Je n’ai pas perdu au change : Olivier Saladin, que j’adorais déjà dans la série Les Deschiens, sur Canal+, est un acteur extraordinaire. Il a un potentiel de comédie et d’émotion incroyable !

Votre personnage se déplace à moto. Vous-même êtes motard ?

Oui, mais pour des questions de sécurité, je suis doublé par un cascadeur lors des prises de vues où la moto file sur de longues distances. J’ai dû mettre mon orgueil de côté et laisser fair...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi