Publicité

Rencontre entre Charles III et Ursula von der Leyen : le thé de la discorde

L'accueil en grande pompe d'Ursula von der Leyen au château de Windsor par le roi Charles III suscite une vive polémique au Royaume-Uni.  - Credit:AARON CHOWN / POOL / AFP
L'accueil en grande pompe d'Ursula von der Leyen au château de Windsor par le roi Charles III suscite une vive polémique au Royaume-Uni. - Credit:AARON CHOWN / POOL / AFP

Marchandages, coup de com, bluff diplomatique. La rencontre, lundi 27 février, au château de Windsor entre le roi Charles III et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a provoqué une vive polémique autour de l'ingérence de la monarchie dans les affaires internationales.

Le cliché a fait le tour du monde. Le souverain serrant la main de la cheffe de l'Union européenne au château de Windsor avant de prendre le thé traditionnel, avec scones et sandwichs au concombre à la clé. Cette photo devait mettre en exergue l'annonce auparavant du nouvel accord sur le protocole nord-irlandais du Brexit négocié dans un palace de la petite ville du Berkshire par le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, et Ursula von der Leyen.

Fureur des brexiteurs, à commencer par les premiers d'entre eux, les unionistes protestants appelés à approuver un document auquel ils sont foncièrement hostiles en raison du maintien d'un rôle pour la justice européenne en cas de différend dans les affaires des six comtés.

Tout le monde se renvoie la balle

Devant la levée de boucliers, chacun s'est renvoyé la balle dans une vaste partie de poker menteur. Buckingham Palace a fait savoir que la rencontre avait été organisée à la demande de Rishi Sunak. Pour sa part, Downing Street montre du doigt Bruxelles et la volonté de la présidente de la Commission de rencontrer le nouveau souverain monté sur le trône, le 9 septembre 2022. Quant à l'UE, elle affirme que l'initiative est [...] Lire la suite