Publicité

Renault brade la Mégane e-tech mais ça « ne s’est pas décidé du jour au lendemain »

Alors qu’une guerre des prix en Europe semble démarrer en ce début 2024 en Europe, le patron de Renault a expliqué au micro de Sud Radio pourquoi la baisse des prix de Mégane e-tech s’inscrit dans une stratégie à long terme.

La baisse des prix de près de 4 000 € de la Renault Mégane e-tech a pu apparaître comme un geste désespéré de Renault pour s’aligner avec la concurrence et pour doper les ventes. Il n’en est rien, c’est ce qu’a confirmé le directeur général de Renault, Fabrice Cambolive, au micro de Sud Radio le 14 janvier dernier.

« La baisse n’est pas soudaine » précise-t-il en indiquant aussi que celle-ci a été « travaillée sur plusieurs leviers ». Elle correspond bien à la stratégie à long terme du constructeur, axée à la fois sur l’innovation et l’accessibilité des voitures électriques à venir.

Le hasard du calendrier

Interrogé sur la date choisie pour appliquer le nouveau prix, Fabrice Cambolive a précisé que la baisse était déjà dans les tuyaux bien avant que tous les autres concurrents ne lancent l’offensive en ce début 2024 : « Notre objectif était de trouver des gisements d’opportunités pour réduire les coûts sur nos véhicules électriques », c’est chose faite.

Fabrice Cambolive - directeur général de Renault // Source : Raphaelle Baut pour Numerama
Fabrice Cambolive - directeur général de Renault // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Fabrice Cambolive – directeur général de Renault // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Depuis l’interview du patron de la marque Renault,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Renault Mégane e-tech // Source : Renault