Renaud fait son retour et annonce une grande tournée en 2023

French singer Renaud Sechan aka Renaud celebrates after receiving the
THOMAS SAMSON / AFP French singer Renaud Sechan aka Renaud celebrates after receiving the "Sacem special award" during the SACEM (Societe des auteurs, compositeurs et editeurs de musique) Grand Prix awards ceremony on December 10, 2018 at the Salle Pleyel de Paris. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)

MUSIQUE - Au printemps, Renaud écartait l’idée de faire une tournée pour son nouvel album. À l’automne, le chanteur annonce finalement revenir sur scène « en toute intimité », selon un message publié ce vendredi 18 novembre sur ses réseaux sociaux.

« En 2023, Renaud signe son grand retour sur scène avec ’dans mes cordes’, une tournée en toute intimité où il sera accompagné au piano de son ami Alain Lanty et d’un ensemble d’instruments à cordes », annonce-t-il.

Le chanteur engagé « fera escale » dans trois salles parisiennes - La Scala, Le Casino de Paris et l’Olympia - puis sillonnera « toute la France dès le mois de janvier 2023 », est-il précisé.

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Un album de reprises sorti en mai, Métèque

Peu avant son 70e anniversaire, Renaud, chanteur populaire aux plus de 20 millions d’albums vendus, a sorti en mai un nouvel album de reprises, Métèque, où il revisite des standards d’Yves Montand, Georges Moustaki, Higelin ou Jean Ferrat.

« Ma voix me stresse beaucoup, quand je parle elle est un peu éraillée, quand je chante c’est un peu laborieux, j’ai de plus en plus de mal à chanter », avait déclaré sur RTL le chanteur, aux cordes vocales détériorées par des excès passés.

À cause de ce timbre abîmé, il avait dit ne plus envisager « de faire une tournée sur cet album ». « J’avais trop galéré sur celle de 2016, avec ma voix enrouée, rocailleuse, elle l’est toujours », avait encore glissé le chanteur, tombé dans l’alcool il y a quelques années.

« Depuis un an et demi, je ne bois plus une goutte d’alcool, j’en suis très satisfait, mais je fume toujours comme un pompier même si je suis passé de quatre paquets à un par jour », avait poursuivi l’auteur de Mistral gagnant, n’excluant alors pas de remonter sur scène pour « un ou deux concerts exceptionnels ».

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi