Renaissance: Stéphane Séjourné élu à la tête du parti

Stéphane Séjourné, eurodéputé LaREM et conseiller d'Emmanuel Macron, le 11 novembre 2018 - AFP / Ludovic Marin
Stéphane Séjourné, eurodéputé LaREM et conseiller d'Emmanuel Macron, le 11 novembre 2018 - AFP / Ludovic Marin

C'est un homme politique plutôt habitué aux rôles de l'ombre qui prend les rênes de Renaissance. Stéphane Séjourné, 37 ans, ancien conseiller politique d'Emmanuel Macron et député européen depuis 2019, a été désigné ce samedi secrétaire général du parti présidentiel.

Finie la République en marche après ce congrès au Carroussel du Louvre à Paris, le parti Renaissance a officiellement été lancé et Stéphane Séjourné a, par la même occasion, été officalisé dans ses nouvelles fonctions. À la tête du parti, il sera notamment chargé de désigner un candidat pour 2027, et donc de préparer l'après-Macron.

Les militants ont approuvé à 83% la nouvelle direction, à 87% les nouveaux statuts du parti et à 96% le corpus des valeurs élaboré fin août. Quelque 25.000 à 26.000 adhérents "certifiés" étaient appelés à se prononcer. Le parti n'a pas communiqué le nombre d'adhérents ayant pris part à ces trois votes.

"Direction collégiale"

Le congrès avait pour but d'enterriner définitivement la mue de LaREM, en présence d'Emmanuel Macron comme président d'honneur et des principaux cadors du gouvernement à l'instar de Bruno Le Maire, Amélie de Montchalin ou Gérald Darmanin.

Les 16 et 17 septembre, ce sont les militants qui étaient appelés à voter sur les nouveaux statuts du parti, sa nouvelle direction et sa charte des valeurs. La désignation de Stéphane Séjourné comme secrétaire général était attendue, seul candidat ayant émergé.

Dans ce nouveau rôle, il devrait s'entourer d'une "direction collégiale" comprenant les représentants des partis associés Agir et Territoires de Progrès (Franck Riester et Olivier Dussopt), mais aussi et surtout des prétendants aux premiers rôles pour la présidentielle de 2027. Au premier rang desquels les ministres Bruno Le Maire, qui sera en charge des idées, et Gérald Darmanin, à qui reviendra la formation.

Article original publié sur BFMTV.com