Publicité

La renaissance d'Alpine financée en partie par un groupe chinois ?

Crédit : Alpine

La marque Alpine deviendra-t-elle le Porsche français ? C'est tout ce que nous souhaitons à la firme tricolore, et les ambitions de la marque, des ambitions internationales rappelons-le, prouvent que la firme normande compte voir grand.

Ce n'est un secret pour personne, mais Alpine vise à devenir 100 % électrique et a annoncé en 2021 qu’elle collaborerait avec Lotus pour développer la plateforme sur laquelle naîtraient les héritières électriques de l’A110 et de l'Elise.

Puis, en mai de cette année, le partenariat a été interrompu et Alpine (comme Lotus) a décidé de suivre une voie différente, de manière plus indépendante. Aujourd'hui, Philippe Krief, le PDG de la marque français, a déclaré qu'il était nécessaire de trouver des investisseurs pour réaliser ces projets ambitieux. Et c'est là que les choses se compliquent un peu.

Le retour de Lotus, via Geely ?

Lotus, comme on le sait, appartient au groupe chinois Geely, qui possède également, entre autres, Polestar, Volvo, Zeekr et 50 % de Smart. Philippe Krief a annoncé que Geely (plus précisément Zhejiang Geely Holding Group) pourrait être l'un des investisseurs d'Alpine, comme pour annoncer d'une certaine manière que Lotus sort par la porte, mais revient par la fenêtre.

"Geely fait partie du groupe de sociétés que nous évaluons", a déclaré Philippe Krief, qui a confirmé les discussions en cours entre les deux entreprises. "Pour l'instant, la priorité pour 2024 est de formaliser le plan industriel et produit d'Alpine".

Un partenaire connu

Pour rappel, et comme nous en faisons régulièrement écho dans les colonnes d'Auto Plus, Lire la suite sur Autoplus