Publicité

Qui pour remplacer Belmadi? L'Algérie lance une commission pour proposer un nom dans les dix jours

La page Djamel Belmadi étant définitivement fermée, la Fédération algérienne de football (FAF) peut se tourner vers la succession de son désormais ex-sélectionneur. Ce qu’elle a fait dimanche avec l’annonce de la mise en place d’une commission ad hoc chargée d’examiner les candidatures. Plusieurs noms reviennent dans les discussions et ont circulé dans la presse ces derniers jours pour prendre en main le destin de l'équipe nationale. Un temps pressenti et même espéré, Hervé Renard ne devrait pas pouvoir se libérer. Courtisé également par le pays hôte de la CAN 2024, la Côte d’Ivoire, qualifiée dans le dernier carré de son édition, l’ancien sélectionneur du Maroc et actuel patron des Bleues a été retenu par la Fédération française de football.

Dix jours pour trouver un successeur

Approché par nos confrères de Goal.com, le Bosnien Vahid Halilhodzic s’est dit "à l’écoute" des nombreuses propositions qui lui avaient été transmises ces dernières semaines, lui qui avait déjà officié à la tête de la sélection algérienne entre 2011 et 2014. La Fédération algérienne a également tenté une approche avec Zinedine Zidane, originaire d'Algérie, mais le Ballon d’or 1998 a poliment décliné la requête. Il a aussi été question ces derniers jours de l’Espagnol Julen Lopetegui, dont le profil plaît aux dirigeants du football algérien. D’autres noms ont fuité comme ceux de Madjid Bougherra (41 ans), ancien sélectionneur de l’Algérie U23, ou du Français Patrice Beaumelle (45 ans). Bernard Casoni et Mecha Bazdarevic ont eux aussi été cités par des confrères parmi les pistes potentielles, au même titre que le Portugais Carlos Queiroz, libre depuis la fin de sa mission au Qatar.

L'éventail des possibilités est large mais la liste devrait bientôt être restreinte à une poignée de noms puisque la commission s’est donnée jusqu’à dix jours et pas davantage pour rendre ses conclusions. Djamel Belmadi a été écarté au lendemain de l’élimination de l’Algérie au premier tour de la Coupe d’Afrique des Nations, après la défaite contre la Mauritanie. Encensé à ses débuts pour avoir hissé les Fennecs au sommet du foot continental moins d’un an après sa nomination, Djamel Belmadi avait perdu la main depuis et commençait à essuyer des critiques de plus en plus virulentes depuis l’élimination précoce de l’Algérie à la CAN 2022 et un échec à qualifier la sélection pour la Coupe du monde 2023 au Qatar.

Article original publié sur RMC Sport