Publicité

Remaniement : Gabriel Attal justifie le départ d’Amélie Oudéa-Castéra de l’Éducation par un « malaise »

Gabriel Attal sur le plateau de France 2 ce jeudi 8 février.
Capture France 2 Gabriel Attal sur le plateau de France 2 ce jeudi 8 février.

POLITIQUE - Au bout d’un mois chaotique, et alors que sa première semaine rue de Grenelle avait déjà été cauchemardesque, Gabriel Attal a reconnu l’évidence : la greffe Amélie Oudéa-Castéra n’a jamais pris à l’Éducation nationale.

Amélie Oudéa-Castéra : un long mois de galère pour la ministre, finalement débarquée de la rue de Grenelle

« On a vu qu’il y avait un trouble, un malaise, elle s’en est d’ailleurs expliquée, elle s’est excusée. Ce qui nous importe le plus c’est qu’on puisse avancer pour l’école », a reconnu le Premier ministre, sur le plateau de « L’Événement » sur France 2, pour justifier la rétrogradation de la ministre de l’Éducation nationale au sein de la nouvelle équipe gouvernementale, qui venait d’être annoncée.

Amélie Oudéa-Castéra devra dorénavant uniquement se consacrer aux Sports. Un portefeuille sans commune mesure avec le « super-ministère » dont elle avait hérité à la faveur de la première partie du remaniement.

« Les conditions n’étaient plus réunies »

« Les conditions pour pouvoir avancer pour l’école n’étaient plus réunies dans l’immédiat », a aussi souligné Gabriel Attal sur France 2, tout en saluant le « travail », la « très grande rigueur » et « l’engagement total » d’Amélie Oudéa-Castéra lors de son passage express à l’Éducation nationale. Sur le réseau social X, la principale intéressée a publié un communiqué après le remaniement.

« Je félicite Nicole Belloubet pour sa nomination et lui souhaite beaucoup de succès à la tête du ministère de l’Éducation Nationale et auprès de toute la communauté éducative, que j’ai été honorée de servir. Les défis à relever sont magnifiques pour la réussite de tous nos élèves et l’épanouissement de notre jeunesse », a-t-elle réagi, alors que l’ancienne garde des Sceaux a été choisie par Emmanuel Macron et Gabriel Attal pour prendre sa suite Rue de Grenelle.

À voir également sur Le HuffPost :

Remaniement : Frédéric Valletoux, proche d’Édouard Philippe, nommé à la Santé comme ministre délégué

Remaniement : Carole Grandjean, ministre en salle d’attente, claque la porte