Publicité

Remaniement: après le déjeuner Macron-Attal, les nouvelles nominations se font attendre

Près d'un mois après son arrivée à Matignon, Gabriel Attal n'a toujours pas son équipe au grand complet. Après avoir annoncé la première partie de son gouvernement le 11 février dernier, le Premier ministre travaille encore sur les portefeuilles ministériels qui n'ont toujours pas trouvé preneur ou preneuse. Et il n'est pas seul à plancher dessus.

Emmanuel Macron et Gabriel Attal ont en effet déjeuné ensemble ce mardi 6 février à l'Élysée. Un entretien long de 2 heures et 45 minutes et qui s'est achevé sans la composition complète du nouveau gouvernement, d'après des informations de BFMTV.

"Il faut que tous les équilibres puissent être respectés", décrypte un proche qui table plutôt sur un remaniement dévoilé mercredi.

Trois équilibres à trouver

Du temps requis pour l'exécutif de travailler sur ces équilibres. Équilibre politique d'abord avec un gouvernement qui doit conjuguer avec les différentes forces de la majorité à savoir Renaissance, Horizons et Modem.

S'agissant du Modem, la relaxe lundi 5 février de son président François Bayrou dans l'affaire des assistants parlementaires européens laisse entrevoir son possible retour au gouvernement. À l'Éducation pour succéder à Amélie Oudéa-Castéra empêtrée dans une polémique sur la scolarisation de ses enfants dans le privé?

"Je ne me suis jamais dérobé à aucune demande de service pour notre pays, jamais", a déclaré ce mardi le maire de Pau sur BFMTV/RMC, renvoyant cette décision au "choix que font le Premier ministre et le président de la République".

Un équilibre est aussi à trouver sur la parité femmes/hommes. Retirer le portefeuille de l'Éducation à Amélie Oudéa-Castéra entraînerait un déséquilibre de parité, le gouvernement comptant actuellement sept hommes ministres et sept femmes ministres.

Une possible annonce mercredi en fin de journée

Enfin un équilibre géographique est à prendre en considération: le gouvernement actuel de Gabriel Attal est jugé trop parisien, le Premier ministre et ses trois ministres déléguées (à savoir Prisca Thevenot, Marie Lebec et Aurore Bergé NDLR) étant élus en Île-de-France.

L'annonce d'un remaniement peut-elle alors tomber ce mercredi? L'agenda du président de la République est déjà chargé le matin: conseil des ministres à 10 heures puis hommage rendu aux victimes françaises des attaques terroristes du 7 octobre. Gabriel Attal doit quant à lui assister l'après-midi aux questions du gouvernement à l'Assemblée nationale et au Sénat entre 13h et 16h30. Difficile d'imaginer donc une annonce avant au moins la fin d'après-midi.

Article original publié sur BFMTV.com