Publicité

Rejets de millions de boues toxiques en Méditerranée : l’usine Alteo de Gardanne mise en examen

Après avoir rejeté des millions de tonnes de boues rouges toxiques, l’usine Alteo de Gardanne (Bouches-du-Rhône), leader mondial de l’alumine de spécialité, aurait continué à polluer le parc national des Calanques avec ses rejets liquides, des faits lui valant désormais une mise en examen.

Quatre ans après l’ouverture d’une information judiciaire pour « mise en danger de la vie d’autrui », le parquet de Marseille a estimé que suffisamment d’éléments venaient étayer les arguments avancés depuis des années par les riverains et associations écologistes, qui dénonçaient la pollution provoquée par l’entreprise.

L’usine a continué à déverser ses effluents « en ne respectant pas les valeurs limites d’émission » assignées, a indiqué à l’AFP le parquet de Marseille, en confirmant cette mise en examen, en date du 17 octobre, révélée vendredi par le quotidien Le Monde.

Alteo est soupçonnée d’avoir, à Gardanne et Cassis entre le 1er janvier 2016 et le 31 décembre 2021, « laissé s’écouler dans les eaux de la mer dans la limite de la mer territoriale, directement ou indirectement, une ou des substances dont l’action ou les réactions ont même provisoirement entraîné des effets nuisibles sur la santé ou des dommages à la flore ou à la faune », a précisé le procureur de la République de Marseille, Nicolas Bessone.

Plusieurs arrêtés préfectoraux autorisant l’entreprise à déroger temporairement aux seuils de toxicité pour ses effluents liquides en mer avaient pourtant été pris en 2015, 2...


Lire la suite sur ParisMatch