Le régime méditerranéen, une solution pour prendre soin de son cerveau ?

Johanna Amselem
·3 min de lecture
Caprese. Caprese salad. Italian salad. Mediterranean salad. Italian cuisine. Mediterranean cuisine. Tomato mozzarella basil leaves black olives and olive oil on wooden table. Recipe - Ingredients

En Écosse, une équipe de chercheurs a voulu voir si les plats méditerranéens aidaient vraiment le cerveau à mieux fonctionner avec l'âge.

Une nouvelle fois, la solution se trouve peut-être dans l’assiette. Selon une nouvelle étude, adopter le régime méditerranéen permettrait d’aider son cerveau à rester vif au fil des années. Cette recherche s'est concentrée sur cette alimentation saine composée d'huile d'olive, de haricots, de noix, de fruits, de légumes et de céréales complètes. Dans la diète méditerranéenne, la viande blanche et le poisson ont pris la place de la viande rouge. De plus, les produits laitiers et les œufs sont consommés avec modération.

Une équipe de chercheurs en Écosse, dirigée par Janie Corley, a voulu voir si les plats méditerranéens aidaient vraiment le cerveau à mieux fonctionner avec l'âge. Pour ce faire, l’équipe a testé la santé cognitive de plus de 500 personnes âgées en moyenne de 79 ans. Résolution de problèmes, vitesse de réflexion, mémoire, autant de facteurs analysés par les chercheurs. "Il est important d'inclure à la fois les capacités cognitives et les marqueurs d'IRM cérébrale dans la même étude, car cela a le potentiel d'approfondir notre compréhension de la relation entre ce que nous mangeons et le vieillissement cognitif", a détaillé Janie Corley, chercheuse postdoctorale en psychologie à l'Université d'Édimbourg (Écosse).

VIDÉO >> Dr Christian Recchia : Des menus sans viande dans les cantines à Lyon ? "Une décision de très haute incompétence"

Quand le régime alimentaire impacte le cerveau

Les participants ont également été invités à remplir des questionnaires sur leur régime alimentaire au cours de la dernière année. Selon l’étude, ceux qui suivaient scrupuleusement le régime méditerranéen avaient tendance à obtenir de meilleurs scores. Cette alimentation était positivement associée à une amélioration des performances dans des fonctions cérébrales spécifiques, comme la mémoire, la capacité verbale et la capacité visuospatiale. L'association la plus forte observée était entre le régime alimentaire et la capacité verbale. Toutefois, le régime méditerranéen n'a montré aucun effet sur la structure du cerveau, comme le montrent les IRM. L'étude a été publiée dans la revue Experimental Gerontology.

Les chercheurs soulignent donc que le cerveau semblait fonctionner différemment selon le régime alimentaire. "Nous pourrions émettre l'hypothèse que cela a quelque chose à voir avec l'inflammation pour l'un, ainsi qu'avec d'autres nutriments comme le magnésium ou le folate que l'on trouve dans les légumes-feuilles", suggère Lona Sandon, nutritionniste diététiste et professeur de nutrition à l'Université du Texas Southwestern à Dallas (Etats-Unis).

Déclin cognitif et démence

D'un autre côté, une alimentation dominée par les aliments transformés pourrait avoir l'effet inverse, avertissent les chercheurs écossais. C'est parce que ces types de régimes ont tendance à être riches en viande rouge, en pommes de terre et en aliments sucrés et frits.

Les chercheurs expliquent que la viande rouge semble être particulièrement mauvaise pour le cerveau, probablement à cause du niveau élevé de graisses saturées de la viande rouge. Les aliments transformés contiennent également un excès de sel, de sucre et d'autres composants qui peuvent les rendre à la fois bon marché et addictifs. "Le déclin cognitif est un facteur de risque de démence, pour lequel il n'existe actuellement aucun remède. Par conséquent, les stratégies pour prévenir ou retarder le déclin cognitif par des changements de facteurs de style de vie modifiables comme le régime alimentaire, sont importantes en termes de santé publique", note l’étude.

Ce contenu peut également vous intéresser :