Recueillement et débat sur les armes à feu aux États-Unis

L'heure est à la prière et au recueillement à Uvalde, en hommage aux victimes de la fusillade. Mardi dernier, un jeune homme à peine âgé de 18 ans avait ouvert le feu dans une école primaire de la ville texane, faisant 21 victimes : dix-neuf enfants et deux enseignantes.

John Arce, habitant de San Antonio, a souhaité apporter son soutien : "Nous venons ici avec le cœur brisé parce que la vie de ces enfants a été enlevée trop tôt. C'est un moment très triste pour cette ville d'Uvalde et pour le monde entier."

Joe Biden, qui doit se rendre sur place ce dimanche, a profité de son passage à l’Université du Delaware pour s’exprimer sur les dernières fusillades : "Le mal est venu dans cette classe d'école primaire au Texas, dans cette épicerie à New York, dans beaucoup trop d'endroits où des innocents sont morts. Face à de telles forces destructrices, nous devons nous montrer plus forts. Nous ne pouvons pas effacer la tragédie. Je le sais. Mais nous pouvons rendre l'Amérique plus sûre."

Mais le président américain peut difficilement promettre des actes à ceux qui réclament un encadrement plus strict des armes à feu.La trop fine majorité parlementaire démocrate ne lui permet pas de faire passer seule une législation significative sur le sujet. Les élus de son camp ont besoin de convaincre quelques républicains pour obtenir la majorité qualifiée nécessaire.

La vice-présidente américaine Kamala Harris s’est quant à elle rendue aux funérailles de l’une des victimes de la tuerie raciste de Buffalo, dans l’Etat de New York. Elle s’est aussi insisté sur la question des armes à feu :"C'est le moment où toutes les bonnes personnes, toutes les personnes qui aiment Dieu, doivent se lever et dire "nous ne tolérerons pas cela". Assez, c'est assez"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles