Publicité

Cette recette américaine pour un thé parfait a (presque) menacé l’entente entre États-Unis et Royaume-Uni

L’ambassade des États-Unis à Londres a dû rectifier les propos d’une chimiste américaine, qui incite les buveurs de thé à ajouter du sel dans leur tasse. Photo d’illustration.
Lance McMillan / Toronto Star via Getty Images L’ambassade des États-Unis à Londres a dû rectifier les propos d’une chimiste américaine, qui incite les buveurs de thé à ajouter du sel dans leur tasse. Photo d’illustration.

INTERNATIONAL - Boire son thé, dans les règles de l’art. Les conseils d’une professeur de chimie américaine, qui affirme avoir trouvé la recette parfaite pour bien préparer le thé, ont fait sursauter l’ambassade américaine à Londres. Après plusieurs années de consommation de la boisson et d’expériences, Michelle Francl affirme en effet que le secret… est d’ajouter une pincée de sel à sa tasse.

Que boire avec une raclette ? Si vous êtes amateur de vin rouge, la réponse ne va sûrement pas vous plaire

Selon ses recherches, le sodium contribue à bloquer une réaction chimique qui donne au thé un goût amer. Plus encore, elle encourage sur ses réseaux sociaux mais aussi dans son dernier livre à presser les sachets de thé pour réduire les « tanins au goût amer », relève The Standard. Et ces conclusions ne viennent pas de nulle part : la chimiste assure avoir analysé des dizaines d’études et des textes anciens remontant à plus de 1 000 ans pour en venir à ce constat.

« Nous ne pouvons rester les bras croisés »

Inquiète de l’impact de tels propos pour ses relations diplomatiques, l’ambassade américaine à Londres s’est sentie forcée de réagir, ce mercredi 24 janvier. « Nous ne pouvons rester les bras croisés face à une proposition aussi scandaleuse qui menace le fondement même de notre relation spéciale », a-t-elle déclaré dans un communiqué comique publié sur Twitter. « Nous tenons à assurer les bonnes gens du Royaume-Uni que l’idée impensable d’ajouter du sel à la boisson nationale britannique ne fait pas partie de la politique officielle des États-Unis », rectifie-t-elle également.

Toujours sur un ton humoristique, l’administration affirme ensuite solennellement que « lorsqu’il s’agit de thé, nous ne faisons qu’un », avant de conclure : « l’ambassade des États-Unis continuera à préparer le thé comme il se doit, c’est-à-dire au micro-ondes ». Soit un deuxième sacrilège pour les Britanniques, car il est bien sûr recommandé de chauffer son eau à la bouilloire ou à défaut, à la casserole.

« Ajoutez ce grain de sel et voyez ! »

La chimiste américaine s’est alors exprimée à son tour sur Twitter. « Qui aurait pu deviner que mon livre sur le thé provoquerait une telle tempête que l’ambassade américaine aurait dû intervenir ? », s’étonne-t-elle, avant de rétorquer : « ajoutez ce grain de sel et préparez ce thé au micro-ondes et voyez ! ».

Une dernière information pour les buveurs de thé : Michelle Francl assure avoir trouvé la solution pour un thé au lait sans effet « caillé ». Il faudrait le verser en second lieu, dans le thé directement, en l’ayant chauffé au préalable. Enfin, la chimiste a testé tous les accessoires possibles pour faire infuser son thé : le gagnant reste le sachet de thé, aussi large que possible pour que les feuilles puissent correctement se dilater.

À voir également sur Le HuffPost :

Aux États-Unis, un collège a retiré les miroirs des toilettes pour empêcher ses élèves de faire des TikTok

Ce palier de maison inaccessible inspire des montages photos hilarants aux internautes