Rebecca (TF1) - Anne Marivin : "J’ai eu très peur à la lecture du scénario..."

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Quelle a été votre première réaction à la lecture du scénario de Rebecca ?

Anne Marivin : J’ai eu très peur, car je trouvais les deux premiers épisodes assez complexes, avec beaucoup de personnages. Quand je découvre un scénario, je ne suis pas actrice, mais lectrice. Rebecca me paumait, je ne la comprenais pas, mais, en même temps, je la suivais dans son enquête. Et, jusqu’à la fin, je n’ai pas su trouver le coupable. L’histoire fonctionnait déjà sur moi !

Présentez-nous Rebecca…

Cette femme est tellement éloignée de tout ce que je connais ! C’était pour moi un vrai challenge de lui donner vie. C’est une héroïne qui n’en est pas une. Ce n’est ni une mère ni une épouse parfaite : c’est une femme extrêmement complexe, assez immorale, égocentrique. Elle a la volonté de s’en sortir après le drame qu’elle a vécu, et que l’on découvrira au fur et à mesure des épisodes, mais elle patauge. Elle se bat avec elle-même. Rebecca, c’est l’histoire d’un être humain qui essaie… mais n’y arrive pas.

C’est également l’adaptation de la série britannique Marcella. Êtes-vous de ces comédiens qui regardent la version originale avant de jouer ?

Oui, je l’ai regardée, mais bien après avoir lu le scénario. Beaucoup de séries étrangères sont adaptées en France et, souvent, je ne vois pas l’intérêt, tant l’originale est meilleure. Didier Le Pêcheur, le réalisateur, m’avait prévenue : « Bien sûr que tu peux regarder Marcella, mai... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles