Publicité

Real Sociedad-PSG: comment le vestiaire basque vit le feuilleton Mbappé à Paris

Qu’il le veuille ou non, Luis Enrique a dû composer avec le retentissement de l’affaire Mbappé, ses répercussions sur le groupe et les performances du PSG, dans la préparation du match le plus important de la saison, et ce huitième de finale retour de Ligue des champions face à la Real Sociedad.

Cette donnée s’est d’autant plus imposée au technicien asturien qu’il a participé à nourrir le débat médiatique en se privant à plusieurs reprises de son attaquant star depuis que ce dernier a fait savoir au club qu’il comptait partir à l’issue de son contrat, cet été.

Mais ce qui est un sujet pour le club de la capitale en est forcément devenu un pour son futur adversaire, dominé à l’aller (0-2), même si l’ailier Takefusa Kubo, attendu pour dynamiter le côté gauche basque à San Sebastian, nie tout avantage qui serait lié au contexte parisien.

Alguacil: "Ils ne seront pas tranquilles"

"On n'y pense pas, je ne pense pas que cela change quelque chose. On ne pense pas à ça et nous voulons tout donner ce mardi pour gagner le match”, a éludé l’international japonais en conférence de presse ce lundi, à la veille du match.

Le coach basque Imanol Alguacil ne souhaitait pas se compromettre aux yeux de Luis Enrique, un entraîneur qu’il "admire beaucoup", ce qu’il a plusieurs fois répété, s’est contenté d’énoncer des évidences.

"S'il joue, il sera très frais. S'il ne joue pas, un autre très bon joueur jouera. Paris a de très bons joueurs. Mbappé est unique mais s'il ne joue pas, ils auront un autre très bon joueur. Je pense qu'ils ne seront pas tranquilles vu comment on a joué la première période là-bas."

Si la Real Sociedad a dominé son sujet en première contre le PSG, en contrariant les circuits de passe adverses, elle a aussi étalé ses insuffisances face au but en ne parvenant pas à cadrer le moindre tir (sur neuf tentatives).

Un motif d'espoir pour une Real Sociedad affaiblie? Le PSG n'a jamais gagné à l'extérieur cette saison en Ligue des champions, s'inclinant même à deux reprises après avoir été largement dominé, sur la pelouse de Newcastle (1-4) et de l'AC Milan (1-2), deux équipes qui n'ont pas franchi la phase de groupes.

Article original publié sur RMC Sport