Publicité

Real Sociedad-PSG: meilleur au pied, monstrueux sur sa ligne… Donnarumma impressionne depuis le début de l’année

Six arrêts sur sept tentatives adverses. Gianluigi Donnarumma a sorti un match quasi parfait lors de la victoire du PSG sur la pelouse de la Real Sociedad, mardi, en huitième de finale retour de la Ligue des champions (1-2). Le gardien italien a seulement cédé dans le money time sur une frappe à bout portant de Mikel Merino (89e), après avoir repoussé un énième centre dangereux dans sa surface. Avant cela, le colosse d’1,96m s’est montré impérial à San Sebastian, à l’image de sa superbe parade devant Benat Turrientes (79e). Avec 85,7% d’arrêts, il a même livré une prestation au-dessus de ses standards dans la compétition cette saison (75% d’arrêts par mach, en moyenne).

Toujours aussi imposant dans sa zone, "Gigio" impressionne ces dernières semaines. Après un passage à vide en fin d’année dernière, marquée par son exclusion au Havre le 3 décembre (0-2), il semble monter en puissance depuis le Nouvel An. Selon DT Football, qui se base sur les données de Wyscout, il est actuellement le gardien le plus décisif sur sa ligne dans les cinq grands championnats européens. Assez largement devant Andriy Lunin (Real Madrid), Marco Bizot (Brest), Marcin Bulk (Nice) et Pietro Terraciano (Fiorentina).

"Il nous donne beaucoup de confiance", apprécie Luis Enrique

Avant son show à Anoeta, l’international italien de 25 ans (60 sélections) avait déjà écœuré les attaquants de Monaco lors du nul en Principauté, vendredi dernier en Ligue 1 (0-0). En repoussant les six frappes cadrées de l’ASM. "C’est l’un des meilleurs gardiens du monde, a salué Luis Enrique après la rencontre. Il travaille très bien et s’est adapté à nos idées. Il nous donne beaucoup de confiance car c’est difficile de marquer contre lui."

Cette saison, il a bouclé cinq matchs de championnat en réalisant plus de cinq arrêts. Seul Mory Diaw fait mieux, au sein d’une équipe de Clermont qui concède nettement plus d’occasion franches. Selon Opta, Gianluigi Donnarumma a évité 9,8 buts au PSG en L1 depuis l’été dernier. Seul Brice Samba (Lens) a un meilleur rendement sur la période (10,9).

Moins fébrile au pied, plus fiable dans les airs

Au-delà de ses réflexes, de ses larges phalanges et de son envergure dans la cage, Donnarumma dégage enfin une certaine sérénité sous le maillot du PSG. A tous les niveaux. Longtemps critiqué pour son jeu au pied, l’ancien capitaine de l’AC Milan apparaît désormais moins fébrile lorsque le ballon touche ses crampons. Sans être devenu un meneur de jeu, il a clairement amélioré sa vitesse d’exécution. Après avoir longtemps tergiversé et multiplié les touches superflues, il libère désormais plus vite la balle pour ses partenaires, qui lui offrent peut-être aussi plus de solutions. Au grand soulagement des supporters parisiens, qui s’étaient habitués à retenir leur souffle à chaque passe en retrait vers le géant transalpin...

Au cœur de sa troisième saison à Paris (31 matchs, 14 clean sheet, 21 buts encaissés), le meilleur joueur de l’Euro 2021 semble devenir peu à peu la meilleure version de lui-même. Il a également progressé dans le jeu aérien, en arrêtant de sortir à contretemps et de créer des trous d'air dans sa défense. De quoi lui donner le plein de confiance pour se muer en véritable taulier, au sein d’une équipe très jeune, avec laquelle il est sous contrat jusqu’en 2026.

Article original publié sur RMC Sport