Publicité

Des rats défoncés à la marijuana sèment le chaos dans un commissariat

"Ils sont tous défoncés !", a-t-elle lancé. Lundi 11 mars 2024, la cheffe de la police de La Nouvelle-Orléans, Anne Kirkpatrick, a déballé un plaidoyer surréaliste devant une commission municipale, demandant le déménagement du commissariat principal de sa ville. Pour justifier sa requête, la commissaire a dénoncé la dégradation des lieux. Le poste de police construit en 1968 serait infesté par des centaines de rats d’égouts au régime pour le moins particulier. Ils dévoreraient les stupéfiants conservés parmi les pièces à conviction !

"Les rats mangent notre marijuana !"

"Dans la salle des pièces à conviction que vous avez visitée, je vous ai dit Mme la conseillère, venez, je veux que vous voyez (…) tous les gros rongeurs, les cafards, les rats qui mangent notre marijuana !", a déclaré Anne Kirkpatrick, scandalisée par les conditions de travail de la police de La Nouvelle-Orléans. "Ce n’est pas seulement le siège de la police, ce sont tous les quartiers, a-t-elle poursuivi. La saleté est inouïe. L’équipe chargée de faire le ménage mérite un prix. Ils essayent de nettoyer ce qui ne peut pas l’être." Dans une interview accordée au journal local The Times-Picayune, un policier expérimenté a confirmé les dires de sa supérieure. Selon lui, les locaux de la police de la Nouvelle Orléans seraient infestés par les rongeurs depuis plus de deux décennies. Les choses auraient pris un tournant catastrophique il y a très exactement (...)

Lire la suite sur Closer

TÉMOIGNAGE. "Sans le savoir, j'ai partagé 7 ans de ma vie avec un pédophile"
Quatre éclipses lunaires en 2024 : ce qui attend les Vierge
Ce jus puissant à consommer quotidiennement pour une perte de poids efficace
Enfant disparu : le bouleversant appel à l'aide d'un jeune père pousse les enquêteurs à une découverte choquante
Le Mans : sourde et muette, elle est massacrée dans son immeuble sans avoir rien entendu venir ni pouvoir crier à l’aide