Publicité

RATP : la semaine de 4 jours testée par une partie des salariés

Pour renflouer ses effectifs et les fidéliser, la RATP envisage de proposer de nouveaux rythmes de travail à ses 6 000 salariés (illustration).  - Credit:Vincent Isore / MAXPPP / IP3 PRESS/MAXPPP
Pour renflouer ses effectifs et les fidéliser, la RATP envisage de proposer de nouveaux rythmes de travail à ses 6 000 salariés (illustration). - Credit:Vincent Isore / MAXPPP / IP3 PRESS/MAXPPP

Une petite révolution est en passe de s'opérer au sein des effectifs de la RATP. La fameuse semaine de quatre jours, avec deux jours de repos, pourrait bientôt être ouverte aux 6 000 agents de la Régie autonome des transports parisiens. Ce nouveau rythme de travail est d'ailleurs testé depuis fin janvier par 170 agents volontaires œuvrant sur le RER B et les lignes 5, 7 et 9 du métro, rapporte Le Parisien ce mercredi 21 février.

Cette mesure fait partie de l'accord QVTC [pour qualité de vie et conditions de travail, NDLR] que trois des quatre syndicats représentés dans l'entreprise, FO, la CFE-CGC et l'Unsa, ont accepté de signer ce mercredi, indiquent nos confrères. Le document, valable trois ans, contient une liste de propositions destinées à renflouer les effectifs de la Régie en attirant de nouveaux salariés, tout en fidélisant les troupes actuelles.

À LIRE AUSSI Semaine de quatre jours : près de 2 Français sur 3 favorables

L'attractivité en ligne de mire

Car l'entreprise n'est toujours pas sortie de la crise : « Avec un millier de départs pour démission ou licenciement l'an dernier, le turn-over à la RATP reste relativement faible par rapport à celui d'autres entreprises. Du moins en volume », fait remarquer au Parisien Jean Agulhon, DRH du groupe.

Dans un souci d'attractivité, l'accord QVTC propose notamment d'augmenter les attributions de logements pour aider les salariés à se rapprocher de leur lieu d'affectation, de doubler les places en crèche réservé [...] Lire la suite