Un raisonnement "irrationnel": Moscou critique l'appel de Zelensky à fermer les frontières aux Russes

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse avec les chefs d'État français, allemand et roumain, au palais Mariinsky à Kiev, le 16 juin 2022.  - Ludovic MARIN / POOL / AFP
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse avec les chefs d'État français, allemand et roumain, au palais Mariinsky à Kiev, le 16 juin 2022. - Ludovic MARIN / POOL / AFP

Le Kremlin a vivement critiqué ce mardi l'appel "irrationnel" du président ukrainien Volodymyr Zelensky aux pays occidentaux à fermer leurs frontières aux visiteurs russes pour punir Moscou de son offensive contre l'Ukraine.

Dans une interview au Washington Post parue cette semaine, Volodymyr Zelensky estime que "les sanctions les plus importantes consistent à fermer les frontières, parce que les Russes sont en train de s'emparer du territoire de quelqu'un d'autre". Quelles que soient leurs opinions politiques, les Russes doivent "vivre dans leur propre monde jusqu'à ce qu'ils changent de philosophie", ajoute-t-il dans cet entretien.

"L'irrationalité d'un tel raisonnement dépasse toutes les limites et ne peut que susciter une réaction négative", a réagi mardi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Toute tentative d'isoler les Russes ou la Russie n'a aucune chance de réussir (...) Ces initiatives ne sentent pas très bon", a-t-il ajouté.

"Se rendre en Europe est un privilège, pas un droit humain"

Après l'appel de Volodymyr Zelensky, la Première ministre estonienne Kaja Kallas a exhorté mardi les pays européens à ne plus délivrer de visas touristiques aux Russes voulant se rendre en Europe.

"Se rendre en Europe est un privilège, pas un droit humain (...) Il est grand temps de mettre fin au tourisme originaire de Russie", a-t-elle dit sur Twitter.

En réaction, l'ex-président russe Dmitri Medvedev a comparé Kaja Kallas à une "nazie".

Article original publié sur BFMTV.com