Publicité

Cette raie d’un aquarium américain est enceinte, mais pas d’une autre raie

Dans un aquarium de la Caroline du Nord, une raie est tombée enceinte sans pour autant avoir eu de rapports sexuels avec un mâle. Qui est donc le père ?

INSOLITE - Une grossesse vraiment miraculeuse. Quand les experts d’un aquarium en Caroline du Nord ont vu le gonflement d’une raie pastenague, ils ne s’attendaient pas qu’elle soit enceinte. Car, si ce poisson nommé Charlotte va bien accoucher d’ici deux semaines, on ne sait pas avec qui elle a bien pu s’accoupler, n’ayant pas partagé un bassin avec un mâle de sa même espèce depuis au moins huit mois.

Dans la vidéo en tête de cet article, on la voit se promener dans l’aquarium avec le ventre bien arrondi. Au départ, les scientifiques du groupe Team Ecco craignaient que la raie pastenague soit atteinte d’un cancer à cause d’excroissances visibles sur son corps. Mais en septembre une échographie a révélé une réalité bien différente : il s’agissait des œufs de bébé de raie. Une conclusion bien plus heureuse, mais beaucoup moins explicable.

Des mamans raies vierges

Les raies se reproduisent sexuellement, c’est-à-dire que le mâle doit féconder la femelle afin d’obtenir un embryon. Ceci se développe à l’intérieur d’un œuf dans le ventre de la maman, avant de donner la vie à un nouveau-né. Or, Charlotte n’a eu aucun contact avec une raie mâle. Il s’agirait ainsi du premier spécimen de raie pastenague à tomber enceinte sans être fécondée par un mâle.

Tout d’abord, le personnel de l’aquarium a pensé à un type de reproduction particulière, nommée parthénogenèse. Il s’agit d’un processus plutôt rare, connu aussi sous le nom de « naissance vierge », où les femelles produisent un embryon sans que l’ovule soit fécondé par du sperme. Les nouveau-nés obtenus ne sont toutefois pas des clones de la mère : l’ovule est fécondé par des cellules plus petites, appelées corps polaires, qui modifient un peu le patrimoine génétique de la cellule œuf. En revanche, les bébés sont alors quasiment tous des femelles.

Ce phénomène a déjà été observé dans d’autres espèces de raies et chez les requins. Comme l’explique la directrice de l’aquarium April Smith, il s’agit probablement « d’un mécanisme de survie qui permet la préservation d’une espèce et qui se produit généralement dans des situations où aucun mâle n’est présent, comme dans un zoo ou un aquarium, ou même dans une zone isolée des profondeurs marines ».

Raie et requin : un couple improbable (et biologiquement impossible)

Une autre hypothèse encore plus étrange a également été envisagée, mais elle suscite un débat animé au sein de la communauté scientifique. D’après les membres de l’équipe du Team Ecco, la raie aurait été fécondée par un requin. En effet, en juillet 2023, ils avaient introduit dans le bassin deux petits requins chabot à taches blanches.

Au bout d’un moment, ils ont remarqué des marques de morsure sur le corps de l’animal, un détail très curieux car les requins mordent les femelles lors de l’accouplement pour s’accrocher à elles. « Ce n’est pas parce que quelque chose ne s’est pas produit ou n’a pas été documenté que cela est impossible. La science est une découverte », l’aquarium a-t-il commenté dans un message sur Facebook.

Il y a de fortes chances que cela soit tout simplement impossible. Tout d’abord, l’anatomie d’un requin est fondamentalement différente de celle d’une raie, ainsi que sa taille. Et puisleur ADN ne serait pas compatible et ne permettrait pas de produire une progéniture.
« Je donne au requin les mêmes chances d’être le père que je donnerais à Elvis ou Big foot, c’est-à-dire zéro », a ironisé Demian Chapman, directeur du Mote Marine Laboratory et du centre de recherche sur les requins de l’Aquarium. Des tests ADN seront effectués sur les bébés une fois nés pour en avoir le coeur net.

Lire sur le HuffPost

À voir également sur Le HuffPost :

À New York, ces bottes avec des semelles cage à rat ne vont pas plaire aux phobiques des rongeurs

Il y a 4000 ans, nos ancêtres utilisaient un rouge à lèvres pas très différent du nôtre

VIDÉO - Un plongeur bienveillant sauve une raie prise dans un hameçon