Rafael Correa : la santé de Julian Assange est "en danger"

Le président équatorien Rafael Correa a évoqué vendredi le risque que la santé physique et mentale de Julian Assange, réfugié depuis juin à l'ambassade d'Equateur à Londres, se détériore. Le président Correa qui participait à un sommet de l'Union des nations sud-américaines (Unasur) dans la capitale péruvienne a ajouté que l'issue à l'asile politique du fondateur de WikiLeaks se trouve entre les mains de la Grande-Bretagne, la Suède et les instances juridiques européennes.

"Je n'ai pas parlé avec lui depuis qu'il est dans notre ambassade mais l'ambassadrice m'a informé qu'il souffrait d'un léger problème pulmonaire sans gravité", a déclaré le président Correa. "Le fait est qu'il y a un danger que sa santé physique et mentale se détériore en restant enfermé dans un espace réduit sans pouvoir faire de l'exercice à l'air libre. Cela compliquerait la santé de quiconque", a-t-il ajouté.

Le président équatorien a également fait référence à de possibles négociations entre son gouvernement et les gouvernements britannique et suédois dans le but d'obtenir un sauf conduit permettant à Assange de se rendre en Equateur.

"Nous, nous ne négocions pas avec les droits de l'Homme, mais nous avons tenu des conversations en permanence. La solution de ce problème se trouve entre les mains de la Grande-Bretagne, la Suède et les autorités juridiques européennes parce que l'avocat d'Assange, Baltazar Garzon, a entrepris une série de démarches auprès de différentes instances européeens, a-t-il indiqué.

 Sauf-conduit

Julian Assange est réfugié depuis juin à l'ambassade (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Rafael Correa : la santé de Julian Assange est "en danger"
WikiLeaks : Julian Assange souffre d'une affection pulmonaire
Wikileaks : Bradley Manning témoigne devant la justice
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.