Publicité

Radiologie : les objets les plus insolites découverts dans le corps humain

La radiologie permet d'identifier et d'analyser une large palette de blessures et de maladies... ou d'objets
La radiologie permet d'identifier et d'analyser une large palette de blessures et de maladies... ou d'objets

Le 8 novembre marque la journée internationale de la radiologie. L’occasion de passer au rayon X les clichés pris dans les services d'urgences médicales. Certains sont surprenants.

Pour mettre en avant le rôle de l’imagerie dans la médecine moderne, une journée internationale est dédiée à la radiologie le 8 novembre. Une date choisie pour rendre hommage au physicien allemand Wilhelm Conrad Röntgen qui a découvert l’existence des rayons X en 1895. Il a obtenu le premier Prix Nobel de physique en 1901 grâce à sa découverte. Depuis, la pratique s’est démocratisée et est devenue un puissant outil dans le diagnostic des blessures et maladies. Mais parfois, l’imagerie révèle aussi quelques surprises. Preuve en images.

Un clou de 10 cm

Un patient qui souffrait depuis 6 jours d’une "douleur au palais" a fini par aller chez son dentiste. La radio a montré qu’il avait un clou de 10 cm enfoncé dans le crâne, raconte Sophie-Hélène Zaimi, une interne en radiologie connue sous le nom de "The French Radiologist" sur les réseaux sociaux. Il avait, semble-t-il, la tête dure puisqu’il s’en est tiré sans séquelle cérébrale.

Un haltère de 2kg

Un Brésilien de 54 ans qui se plaignait de douleurs intestinales et de constipation s’est rendu à l’hôpital de Manaus. S’il n’a pas donné d’explication sur la cause de son mal, une radio a révélé qu’un haltère de 2kg et de 20 cm de long était logé entre son côlon et son rectum. Les médecins qui décrivent ce cas clinique dans l’International Journal of Surgery Case Reports de mai 2022 expliquent qu’ils ont dû retirer l’objet à la main et que l’homme, qui avait attendu 2 jours avant de se rendre à l’hôpital, va bien.

La radiographie d'un haltère
La radiographie d'un haltère

Un obus de la Deuxième Guerre mondiale

Un patient s'est rendu en décembre 2021 au Gloucestershire Royal Hospital, dans l'ouest de l'Angleterre, avec un obus de la Deuxième Guerre mondiale coincé dans le rectum. Par crainte que l’objet n’explose, la police et les démineurs de l'armée se sont rendus sur place. Heureusement, l’objet n’était pas chargé. L’homme a expliqué aux médecins "avoir glissé et être tombé" sur l'obus d'artillerie de 17 centimètres sur 6 en nettoyant sa collection d'objets militaires, raconte The Sun.

L'obus de la Deuxième Guerre mondiale
L'obus de la Deuxième Guerre mondiale

Une aubergine de 20 cm

Un Japonais de 66 ans a dû consulter lui aussi en urgence. La cause ? Il ne parvenait pas à retirer une aubergine de 20 cm coincé dans son anus. Ce cas a été documenté en avril 2018 dans la revue Case Reports in Gastroenterology. Les médecins ont pu déloger l'objet grâce à une anse à polypectomie, sans blesser le patient qui ne présentait pas de signe d’hémorragie ou de perforation intestinale. En avril 2017, un quinquagénaire chinois a battu le record avec une aubergine de 30 cm.

La radiographie de l'aubergine
La radiographie de l'aubergine

Bouteilles, téléphones, brosses à dents… De nombreux objets insolites sont repérés chaque année par les radiologistes. Le Royal Wolverhampton Hospitals NHS Trust, au Royaume-Uni, a fait ses calculs. Entre 2010 et 2019, les médecins de l’hôpital ont retiré pas moins de 3500 objets insolites du rectum. Dans 85% des cas, les patients étaient des hommes. Les auteurs de l’article publié dans les Annals du Royal College of Surgeons of England estiment que la tendance continue de s'aggraver, probablement à cause de la pornographie. Si de nombreuses histoires se terminent bien pour les patients, ce n’est pas le cas de toutes. En 2014, un Britannique resté cinq jours avec un vibromasseur enfoncé dans l'anus est décédé d’un choc septique, rapporte le Daily Mail. D'où l'importance de se rendre aux urgences rapidement.

VIDÉO - Un jeune garçon hospitalisé après avoir avalé 6 aimants