Publicité

Trop de réglementations ? L'industrie automobile demande à l'Europe de ralentir

L'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) a récemment émis une sorte d'alerte aux futurs membres des institutions européennes en vue des élections de 2024. Selon l'association, la course effrénée vers de nouvelles règles pourrait être contreproductive.

En effet, alors que l'Europe s'engage vers une interdiction complète de la vente de voitures neuves à moteur thermique d'ici 2035 (hybrides compris), l'ACEA souligne que cette approche centrée sur l'accumulation de règlements n'est pas forcément la bonne.

Mettre plus de moyens pour la transition énergétique

L'association préconise plutôt le développement d'une stratégie cohérente, en mettant l'accent sur la planification à long terme et l'adoption "d'un tempo règlementaire" plus raisonnable.

L'ACEA souligne notamment les carences au niveau du déploiement de l'infrastructure de recharge et des stations hydrogène. L'association estime qu'il est impératif d'accélérer à ce niveau pour accompagner la transition vers les véhicules électriques.

De plus, elle recommande l'extension des incitatifs à l'achat et des avantages fiscaux pour les véhicules moins polluants, dans le but de stimuler le marché, un marché qui est actuellement en train de souffrir pour plusieurs raisons, entre conflit géopolitique et hausse des taux d'intérêt.

Le thermique n'est pas encore mort en Europe

Malgré l'engagement de la plupart des constructeurs à vendre exclusivement des voitures électriques d'ici 2035, certaines marques estiment que les moteurs thermiques pourraient nécessiter un léger répit. Les constructeurs ont...Lire la suite sur Autoplus